Justification au premier euro

 

Éléments transversaux au programme

 

 

 

Autorisations d’engagement

Crédits de paiement

Numéro et intitulé de l’action
 / sous-action

Titre 2
Dépenses
de personnel

Autres titres

Total

Titre 2
Dépenses
de personnel

Autres titres

Total

01 – Indemnisation des orphelins de la déportation et des victimes de spoliations du fait des législations antisémites en vigueur pendant l'Occupation

1 534 987

51 933 618

53 468 605

1 534 987

51 933 618

53 468 605

02 – Indemnisation des victimes d'actes de barbarie durant la seconde guerre mondiale

 

52 439 897

52 439 897

 

52 439 897

52 439 897

Total

1 534 987

104 373 515

105 908 502

1 534 987

104 373 515

105 908 502

 

 

 

Éléments de synthèse du programme

 

Les autorisations d'engagement et les crédits de paiement demandés se répartissent entre les dispositifs de la manière suivante :

 

 


 

 

 

 

Emplois et DÉPENSES DE PERSONNEL

 

   Emplois rémunérés par le programme

Catégorie d’emplois

Plafond
autorisé
pour 2018

Effet des
mesures de
périmètre
pour 2019

Effet des
mesures de
transfert
pour 2019

Effet des
corrections
techniques
pour 2019

Impact des
schémas
d’emplois
pour 2019

dont extension
en année pleine des schémas d'emplois
2018 sur 2019

dont impact des schémas d'emplois 2019 sur 2019

Plafond
demandé
pour 2019

(1)

(2)

(3)

(4)

(5) = 6-1-2-3-4

(7)

(8)

(6)

Catégorie A

10

 

 

 

-2

0

-2

8

Catégorie B

4

 

 

 

-1

0

-1

3

Catégorie C

5

 

 

 

-1

0

-1

4

Contractuels

4

 

 

 

0

0

0

4

Total

23

 

 

 

-4

0

-4

19

 

 

Les seuls emplois figurant au programme 158 sont ceux de la CIVS, instituée par le décret n° 99-778 du 10 septembre 1999. La gestion des agents de la CIVS et la définition de la politique salariale sont intégralement assurées par la direction des services administratifs et financiers du Premier ministre.

Un schéma d'emplois de – 7 ETP est prévu pour 2019 au titre de la participation de la CIVS à l'effort de maîtrise des dépenses publiques ; il tient compte du ralentissement de l'activité constatée depuis ces dernières années ainsi que de la prise en charge, annoncée par le Premier ministre le 16 juillet 2018, par le ministère de la culture, de l'instruction des dossiers de restitution d’œuvres d'art spoliées. Le plafond d'emplois de la CIVS est de 19 ETPT pour 2019, contre 23 ETPT en 2018.

 

   évolution des emplois

 

 

 

 

 

 

 

(en ETP)

Catégorie d’emplois

Sorties

dont départs
en retraite

Mois moyen
des sorties

Entrées

dont primo
recrutements

Mois moyen
des entrées

Schéma
d’emplois du
programme

Catégorie A

3

 

6

 

 

 

-3

Catégorie B

2

 

6

 

 

 

-2

Catégorie C

2

 

6

 

 

 

-2

Total

7

 

6

 

 

0

-7

 

 

Un schéma d'emplois de – 7 ETP est prévu en 2019. Il se réalisera intégralement par des départs, aucune entrée n'étant prévue.

 

   effectifs et activités des services

Répartition dU PLAFOND D’emplois par service

Service

LFI 2018

ETPT

PLF 2019

ETPT

Administration centrale

23

19

Services régionaux

 

 

Services départementaux

 

 

Opérateurs

 

 

Services à l’étranger

 

 

Autres

 

 

Total

23

19

 

Répartition du plafond d’emplois par ACTION

Numéro et intitulé de l’action / sous-action

ETPT

01 – Indemnisation des orphelins de la déportation et des victimes de spoliations du fait des législations antisémites en vigueur pendant l'Occupation

19

Total

19

 

 

 

   PRÉSENTATION DES CRÉDITS PAR CATÉGORIE ET CONTRIBUTIONS EMPLOYEURS

Catégorie

LFI 2018

PLF 2019

Rémunération d’activité

1 204 329

1 046 172

Cotisations et contributions sociales

535 633

478 796

Contributions d’équilibre au CAS Pensions :

363 079

306 242

– Civils (y.c. ATI)

363 079

306 242

– Militaires

 

 

– Ouvriers de l’État (subvention d'équilibre au FSPOEIE)

 

 

– Autres (Cultes et subvention exceptionnelle au CAS Pensions)

 

 

Cotisation employeur au FSPOEIE

 

 

Autres cotisations

172 554

172 554

Prestations sociales et allocations diverses

10 019

10 019

Total Titre 2 (y.c. Cas pensions)

1 749 981

1 534 987

Total Titre 2 (hors Cas pensions)

1 386 902

1 228 745

FDC et ADP prévus

 

 

 

 

 

   éléments salariaux

(en millions d’euros)

Principaux facteurs d’évolution de la masse salariale hors CAS Pensions

Socle Exécution 2018 retraitée

1,4

Prévision Exécution 2018 hors CAS Pensions

1,4

Impact des mesures de transferts et de périmètre 20182019

 

Débasage de dépenses au profil atypique :

– GIPA

– Indemnisation des jours de CET

– Mesures de restructurations

– Autres

-0

 

-0

 

 

Impact du schéma d'emplois

-0,2

EAP schéma d'emplois 2018

-0

Schéma d'emplois 2019

-0,2

Mesures catégorielles

0

Mesures générales

 

Rebasage de la GIPA

 

Variation du point de la fonction publique

 

Mesures bas salaires

 

GVT solde

0

GVT positif

0

GVT négatif

 

Rebasage de dépenses au profil atypique – hors GIPA

Indemnisation des jours de CET

Mesures de restructurations

Autres

0

0

 

 

Autres variations des dépenses de personnel

Prestations sociales et allocations diverses – catégorie 23

Autres

 

 

 

Total

1,2

 

Le rebasage des dépenses au profil atypique correspond à l'indemnisation des jours de CET pour 770 €.

COÛTS ENTRÉE-SORTIE

Catégorie d’emploi

Coût moyen chargé HCAS

dont rémunérations d’activité

Coût d’entrée

Coût global

Coût de sortie

Coût d’entrée

Coût global

Coût de sortie

Catégorie A

 

53 418

58 760

 

37 393

41 132

Catégorie B

 

38 407

42 248

 

26 885

29 574

Catégorie C

 

33 008

35 308

 

23 106

24 715

Contractuels

 

68 672

 

 

48 070

 

 

Le coût moyen global par catégories ventilé ci-dessus ne comprend pas les dépenses de collaborateurs et les dépenses hors paiement sans ordonnancement préalable (HPSOP).

mesures catégorielles

Catégorie ou intitulé de la mesure

ETP
concernés

Catégories

Corps

Date d’entrée
en vigueur
de la mesure

Nombre
de mois
d’incidence
sur 2019

Coût 2019

Coût en
année pleine

Mesures statutaires

 

 

 

 

 

5 500

5 500

PPCR (Revalorisation des grilles indiciaires)

 

A, B, C

 

01-2019

12

5 500

5 500

Mesures indemnitaires

 

 

 

 

 

5 000

5 000

RIFSEEP : Ticket mobilité + Ticket promotion / grade

 

A, B, C

 

01-2019

12

5 000

5 000

 Total

 

 

 

 

 

10 500

10 500

 

Le montant des mesures catégorielles est de 10 500 € pour 2019 et comprend la mise en œuvre du protocole « parcours professionnels, carrières et rémunérations » (PPCR) ainsi que le ticket mobilité issu du régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel (RIFSEEP).

 

   ACTION SOCIALE – HORS TITRE 2

L'action sociale du programme 158 (en hors titre 2) est prise en charge par l'action 10 « Soutien » du programme 129 « Coordination du travail gouvernemental ».

 

subventions aux opérateurs

 

 

(en milliers d’euros)

Opérateur

AE
PLF 2019

CP
PLF 2019

ONAC-VG - Office national des anciens combattants et victimes de guerre (P169)

103 645

103 645

Transferts

103 645

103 645

Total

103 645

103 645

Total des subventions pour charges de service public

 

 

Total des dotations en fonds propres

 

 

Total des transferts

103 645

103 645

 

 

Suivi des crédits de paiement associés

à la consommation des autorisations d’engagement (hors titre 2)

 

ESTIMATION DES RESTES À PAYER AU 31/12/2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Engagements sur années antérieures non couverts
par des paiements
au 31/12/2017
(RAP 2017)

 

Engagements sur années antérieures non couverts par des paiements au 31/12/2017
y.c. travaux de fin de gestion postérieurs au RAP 2017

 

AE LFI 2018
+ reports 2017 vers 2018 + prévision de FDC et ADP

 

CP LFI 2018
+ reports 2017 vers 2018 + prévision de FDC et ADP

 

Évaluation des
engagements non couverts par des paiements
au 31/12/2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

52 373

 

 

 

100 928 441

 

100 928 441

 

0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ÉCHÉANCIER DES CP À OUVRIR

AE

 

CP 2019

 

CP 2020

 

CP 2021

 

CP au-delà de 2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Évaluation des engagements non couverts par des paiements
au 31/12/2018

 

CP demandés
sur AE antérieures à 2019

CP PLF / CP FDC et ADP

 

Estimation des CP 2020
sur AE antérieures à 2019

 

Estimation des CP 2021
sur AE antérieures à 2019

 

Estimation des CP
au-delà de 2021
sur AE antérieures à 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0

 

0

 

 

0

 

0

 

0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AE nouvelles
pour 2019

AE PLF / AE FDC et ADP

 

CP demandés
sur AE nouvelles en 2019

CP PLF / CP FDC et ADP

 

Estimation des CP 2020
sur AE nouvelles en 2019

 

Estimation des CP 2021
sur AE nouvelles en 2019

 

Estimation des CP
au-delà de 2021
sur AE nouvelles en 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

104 373 515

 

 

104 373 515

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Totaux

 

104 373 515

 

0

 

0

 

0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CLÉS D'OUVERTURE DES CRÉDITS DE PAIEMENTS SUR AE 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CP 2019 demandés sur AE nouvelles en 2019 / AE 2019

 

CP 2020 sur AE nouvelles
en 2019 / AE 2019

 

CP 2021 sur AE nouvelles
en 2019 / AE 2019

 

CP au-delà de 2021 sur AE nouvelles en 2019 / AE 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100 %

 

0 %

 

0 %

 

0 %

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le montant des engagements non couverts par des paiements au 31 décembre 2017 s'élevait à 52 373 €. Ce montant correspond à des dépenses de fonctionnement courant de la CIVS qui n'ont pu être payées avant la fin de l'exercice.

 

Aucun reste à payer au 31 décembre 2018 n'est attendu. Ainsi, l'ensemble des restes à payer au 31 décembre 2017 sera couvert en 2018 et toutes les dépenses engagées au cours de 2018 devraient être payées avant la fin de l'exercice. Ces dépenses correspondent aux indemnisations versées au titre des trois dispositifs réglementaires, aux frais de gestion des dossiers d'indemnisation et aux dépenses de fonctionnement courant.

Justification par action

 

ACTION N° 01                                                                                                                                                            50,5 %

Indemnisation des orphelins de la déportation et des victimes de spoliations du fait des législations antisémites en vigueur pendant l'Occupation

 

 

Titre 2

Hors titre 2

Total

FDC et ADP
attendus

Autorisations d’engagement

1 534 987

51 933 618

53 468 605

 

Crédits de paiement

1 534 987

51 933 618

53 468 605

 

 

 

Cette action recouvre les dispositifs mis en place par les décrets de 1999 et 2000 :

 - le décret n° 99-778 du 10 septembre 1999 modifié institue une Commission pour l'indemnisation des victimes de spoliations (CIVS) intervenues du fait des législations antisémites en vigueur pendant l'occupation, qui propose au Premier ministre les mesures de réparation, de restitution ou d'indemnisation pour des préjudices consécutifs aux spoliations de biens ;

- le décret n° 2000-657 du 13 juillet 2000 modifié institue une mesure de réparation pour les orphelins dont les parents ont été victimes de persécutions antisémites. Ce dispositif prévoit l’indemnisation des personnes, mineures de moins de vingt-et-un ans au moment des faits, dont le père ou la mère a été déporté à partir de la France dans le cadre des persécutions antisémites durant l’Occupation et a trouvé la mort en déportation. Le bénéfice de ce décret échappe aux personnes qui perçoivent une indemnité viagère versée par la République fédérale d’Allemagne ou par la République d’Autriche à raison des mêmes faits.

 

Pour ces orphelins, la mesure de réparation prend la forme, au choix du bénéficiaire, d'une indemnité en capital de 27 440,82 € ou d’une rente viagère mensuelle dont le montant est revalorisé chaque année de 2,5 % depuis le 1er janvier 2009 en application du décret n°2009-1005 du 24 août 2009 (468,78 € en 2009 ; 480,50 € en 2010 ; 492,50 € en 2011 ; 504,83 € en 2012 ; 517,44 € en 2013 ; 530,38 € en 2014 ; 543,64 € en 2015 ; 557,23 € en 2016 ; 571,16 € en 2017, 585,44 € en 2018 et 600,08 € en 2019). Depuis 2009, la rente a été revalorisée de 28 %.

 

Les emplois de la CIVS sont les seuls à figurer au programme 158. La gestion administrative de ces agents relève de la direction des services administratifs et financiers du Premier ministre.

Afin de clarifier la procédure de recherche et de restitution des biens culturels (livres, œuvres d'art…) spoliés pendant la Seconde Guerre mondiale, une réorganisation des démarches est en cours confiant au ministère de la Culture l'instruction des dossiers.

 

éléments de la dépense par nature

 

Titre et catégorie

Autorisations
d’engagement

Crédits
 de paiement

Dépenses de fonctionnement

461 956

461 956

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

461 956

461 956

Dépenses d'intervention

51 471 662

51 471 662

Transferts aux ménages

51 471 662

51 471 662

Total

51 933 618

51 933 618

 

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

 

Les crédits de fonctionnement s'élèvent à 461 956 € en AE et CP, répartis comme suit :

- les frais de gestion et de traitement par l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG) des dossiers traités au sein de l'action 01 dont le montant prévisionnel s'élève à 186 480 € en AE et CP (37 € / dossier) ;

- les crédits destinés au fonctionnement de la CIVS s'élèvent à 275 476 € en AE et CP. Ils se répartissent entre la CIVS à Paris (230 476 € en AE et CP) et l'antenne de la CIVS à Berlin (45 000 € en AE et CP).

 

Les crédits de fonctionnement courant de la CIVS à Paris sont destinés à couvrir les postes de dépenses suivants :

 

CIVS – Paris

AE = CP

Frais de représentation

15 000

Frais de déplacements

30 000

Abonnements et documentations

10 000

Fournitures de bureau

2 000

Photocopie / location de matériel

10 000

Frais de correspondance

5 000

Travaux d’impression et de numérisation

20 000

Traduction

15 000

Dépenses immobilières

88 476

Télécommunications et informatique

35 000

TOTAL (en euros)

230 476

 

Les crédits de fonctionnement de l’antenne de la CIVS à Berlin se répartissent comme suit :

 

CIVS – Antenne de Berlin

AE = CP

Mobilier

350

Fournitures de bureau

 500

Location de photocopieuses

2 000

Abonnements et documentations

1 800

Autres prestations de services

20 250

Frais de correspondance

500

Déplacements

7 250

Frais de représentation

6 000

Télécommunications

1 000

Équipement informatique

1 500

Prestations informatiques

3 850

TOTAL (en euros)

45 000

DEPENSES D'INTERVENTION

 

L'action 01 recouvre l'indemnisation des victimes de spoliations et l'indemnisation des orphelins de parents victimes de persécutions antisémites.

 

 

 


 

Indemnisation des orphelins de victimes de persécutions antisémites

 

L'indemnisation des orphelins de victimes de persécutions antisémites concerne essentiellement, depuis la création de ce dispositif en 2006, le versement des arrérages des rentes concédées depuis la publication du décret n° 2000-657 du 13 juillet 2000. Les prévisions 2019 intègrent les arrérages en année pleine des 5 040 crédirentiers attendus au 31 décembre 2018, soit un montant de 36 292 838 €. Le coût de l'arrérage annuel s'élève par crédirentier à 7 200,96 €.

 

Selon les estimations réalisées pour 2019, 12 dossiers nouveaux sont attendus correspondant à 7 nouveaux crédirentiers et 5 bénéficiaires de capital. Les 5 dossiers d’indemnisation en capital représentent un montant de 137 204 €.

 

Indemnisation des spoliations

 

Depuis 1999 et jusqu'au 30 juin 2018, 24 096 dossiers ont été transmis aux services du Premier ministre, 22 165 dossiers proposent une indemnisation mise à la charge de l'État français et 1 931 dossiers portent rejet ou désistement. Au 30 juin 2018, 22 058 recommandations ont été traitées par le Premier ministre et concernent, compte tenu des partages successoraux, 48 424 bénéficiaires.

 

Le coût prévisionnel du dispositif (15 M€) intègre, au-delà des hypothèses de dossiers et de coût moyen, une marge complémentaire au titre des dossiers à fort enjeu.

 

Le coût moyen par recommandation, calculé sur l’ensemble des indemnités allouées en dix-sept années de campagne, varie selon la nature des indemnités accordées chaque année, tant à la hausse (patrimoines importants) qu’à la baisse (levée de parts réservées).

 

Le coût moyen prévisionnel s’élève à 20 000 € par recommandation, hors quelques dossiers à fort enjeu financier dont l’instruction devrait s’achever, en raison de la levée croissante de parts réservées. Le coût moyen traduit mal la grande diversité des patrimoines spoliés, et donc les disparités considérables entre les indemnités accordées. Il est par ailleurs difficile de déterminer la date à laquelle doit arriver à terme l’instruction de dossiers concernant des patrimoines importants, toujours en cours à la commission. De même, il est difficile d’évaluer la date à laquelle les parts réservées vont être levées par les bénéficiaires.

 

ACTION N° 02                                                                                                                                                            49,5 %

Indemnisation des victimes d'actes de barbarie durant la seconde guerre mondiale

 

 

Titre 2

Hors titre 2

Total

FDC et ADP
attendus

Autorisations d’engagement

 

52 439 897

52 439 897

 

Crédits de paiement

 

52 439 897

52 439 897

 

 

 

Cette action concerne la mise en œuvre du décret n° 2004-751 du 27 juillet 2004 modifié qui prévoit une aide financière en reconnaissance des souffrances endurées par les orphelins dont les parents ont été victimes d'actes de barbarie durant la seconde guerre mondiale. Ce dispositif prévoit l’indemnisation de toute personne, dont le père ou la mère, de nationalité française ou étrangère, a été déporté, à partir du territoire national, durant l’Occupation dans les conditions prévues aux articles L. 272 et L. 286 du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre. Le bénéfice de cette indemnisation est également ouvert aux personnes, mineures de moins de vingt-et-un ans au moment des faits, dont le père ou la mère, de nationalité française, a, durant l’Occupation, été exécuté dans les circonstances définies aux articles L. 274 et L. 290 du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre. En revanche, ce dispositif d'indemnisation n'est pas ouvert aux personnes qui perçoivent une indemnité viagère versée par la République fédérale d’Allemagne ou par la République d’Autriche à raison des mêmes faits.

 

Pour ces orphelins, l'aide financière prend la forme, au choix du bénéficiaire, d'une indemnité en capital de 27 440,82 € ou d'une rente viagère mensuelle dont le montant est revalorisé chaque année de 2,5 % depuis le 1er janvier 2009 en application du décret n°2009-1003 du 24 août 2009 (468,78 € en 2009 ; 480,50 € en 2010 ; 492,50 € en 2011 ; 504,83 € en 2012 ; 517,44 € en 2013 ; 530,38 € en 2014 ; 543,64 € en 2015 ; 557,23 € en 2016 ; 571,16 € en 2017 ; 585,44 € en 2018 et 600,08 € en 2019). Depuis 2009, la rente a été revalorisée de 28 %.

 

éléments de la dépense par nature

 

Titre et catégorie

Autorisations
d’engagement

Crédits
 de paiement

Dépenses de fonctionnement

266 807

266 807

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

266 807

266 807

Dépenses d'intervention

52 173 090

52 173 090

Transferts aux ménages

52 173 090

52 173 090

Total

52 439 897

52 439 897

 

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

 

Les crédits de fonctionnement concernent exclusivement les frais de gestion et de traitement des dossiers d'indemnisations des orphelins de parents victimes d'actes de barbarie, par l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG) au titre de ce dispositif. Le montant prévisionnel s'élève à 266 807 € en AE et CP (37 € / dossier).

 

DÉPENSES D'INTERVENTION

 

L’ouverture du dispositif par le décret du 27 juillet 2004 a suscité un afflux de demandes d’indemnisation qui ont pris, à plus de 60 %, la forme d’une demande de versement d’un capital. C’est ce qui explique le coût particulièrement élevé supporté les trois premières années de mise en place du dispositif. Toutefois, le versement en capital n’est pas renouvelable et seul pèse ensuite le coût des arrérages des rentes concédées.

 


 

 

Les prévisions pour 2019 sont établies, à dispositif réglementaire constant, sur la base des arrérages en année pleine des 7 181 crédirentiers attendus au 31 décembre 2018, soit un montant de 51 710 094 €, et du coût de 30 nouveaux dossiers de rente attendus sur l’exercice et dont la prévision s'élève à 216 029 € en 2019. Les 9 dossiers d’indemnisation en capital représentent un montant de 246 967 €.

 

Les montants demandés sont en légère diminution par rapport aux crédits fixés en loi de finances initiale pour 2018. Le nombre de crédirentiers et de décisions nouvelles diminuent (de nouvelles demandes continuent d'être déposées au titre de l'indemnisation des orphelins de parents victimes d'actes de barbarie durant la seconde guerre mondiale, dispositif pour lequel aucune forclusion n'a été prononcée). Toutefois, le montant des rentes est revalorisé de 2,5 % chaque année depuis le 1er janvier 2009 conformément au décret n°2009-1003 du 24 août 2009 ; le montant de la rente mensuelle pour l'année 2019 s'élève ainsi à 600,08 €.