Mission

Pouvoirs publics

Récapitulation des crédits

 

 

Récapitulation des crédits par dotation

 

Autorisations d’engagement

Crédits de paiement

Numéro et intitulé de la dotation

2014

2015

2014

2015

Prévision LFI y.c. FDC et ADP
Consommation

501  Présidence de la République

101 660 000

100 000 000

101 660 000

100 000 000

100 000 000

100 000 000

100 000 000

100 000 000

511  Assemblée nationale

517 890 000

517 890 000

517 890 000

517 890 000

517 890 000

517 890 000

517 890 000

517 890 000

521  Sénat

323 584 600

323 584 600

323 584 600

323 584 600

323 584 600

323 584 600

323 584 600

323 584 600

541  La Chaîne parlementaire

35 210 162

35 489 162

35 210 162

35 489 162

35 210 162

35 489 162

35 210 162

35 489 162

542  Indemnités des représentants français au Parlement européen

 

 

 

 

 

 

 

 

531  Conseil constitutionnel

10 776 000

10 190 000

10 776 000

10 190 000

10 776 000

10 190 000

10 776 000

10 190 000

532  Haute Cour

 

 

 

 

 

 

 

 

533  Cour de justice de la République

866 600

861 500

866 600

861 500

866 600

861 500

866 600

861 500


 

 

Présidence de la République

 


 

La présente annexe explicative est jointe au projet de loi de règlement conformément aux termes de l'article 115-II de la loi de finances pour 2002.

 

 

PRESENTATION DES COMPTES DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

Depuis le début du quinquennat, la présidence de la République s’est engagée à réduire l’ensemble de ses dépenses, qu’il s’agisse des frais de personnels, des déplacements du chef de l’État ou du fonctionnement des services.

Des efforts continus ont permis de ramener progressivement la dotation de l’État à 100 M€ ainsi que s’y était engagé le chef de l’État. Ces efforts ont porté conjointement sur la gestion des effectifs et des rémunérations, la rationalisation des procédures et l’élargissement de la mise en concurrence des principaux fournisseurs et prestataires de l’Élysée. Parallèlement, différentes mesures ont permis d’encadrer les rémunérations, de diffuser une charte déontologique, de limiter les dépenses en réduisant le « train de vie », qu’il s’agisse des manifestations événementielles ou du niveau du parc automobile.

L’exécution 2015 (98,11 M€ hors provisions et amortissements) confirme la stabilité du niveau de dépenses enregistré pour la première fois en 2014 en-deçà des 100 M€ (98,27 M€). Cette stabilité du niveau global de dépenses recouvre toutefois des évolutions disparates par catégories de dépenses, avec notamment une nouvelle baisse des frais de personnels (-0,9 M€) et des déplacements (-0,7 M€) alors que les dépenses des services progressent en fonctionnement (+0,3 M€) et en investissement (+ 1,1 M€ soit +31 %).

Les recettes 2015 (hors reprise sur provisions et quote-part de subvention d’investissement virée au résultat) s’élèvent à 101,8 M€ contre 102,3 M€ en 2014.

Fin 2015, la présidence de la République aura réalisé 18,9 M€ d’économies depuis la LFI 2012 : 8,9 M€ correspondant à la diminution des dotations annuelles et 10 M€ correspondant à la totalité des reversements à l’État depuis le début du mandat.

 

Les charges et les produits 2015 sont retracés dans le tableau ci-dessous. Comme les deux années précédentes, pour une meilleure information du parlement, celui-ci identifie les charges et produits calculés qui correspondent à des écritures comptables. Apparaissent donc dans ce document, en lecture directe, les éléments d’analyse budgétaire (dépenses et recettes) et de comptabilité générale (dotations aux amortissements et provisions, reprise sur provisions).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2012
Exécution

2013
Exécution

2014

Exécution

2015
LFI

2015
Exécution

1

Charges de personnel

67 516 363

67 611 943

66 326 122

67 500 000

65 421 844

 

Mis à disposition

56 277 288

56 234 845

55 382 845

56 686 500

54 883 561

 

Contractuels

11 239 075

11 377 098

10 943 277

10 813 500

10 538 283

2

Déplacements

14 330 095

14 745 867

14 516 153

14 328 874

13 798 560

 

diplomatiques

5 105 682

6 589 317

5 856 227

5 835 607

5 508 811

 

hors diplomatiques

2 500 834

1 595 608

2 024 748

1 944 534

1 995 094

 

avions ETEC

6 723 579

6 560 942

6 635 177

6 548 733

6 294 655

3

Charges de fonctionnement courant

17 659 385

14 712 060

13 750 126

14 421 126

14 064 813

 

Approvisionnement

5 918 734

5 149 885

4 621 464

4 400 126

4 876 928

 

Prestations extérieures

6 413 598

4 963 600

4 587 331

4 621 000

4 634 020

 

Autres services extérieurs

5 105 007

4 348 670

4 332 664

5 200 000

4 344 408

 

Impôts et taxes

222 046

249 906

208 667

200 000

209 457

 

Dotation aux amortissements et provisions

2 063 376

4 331 764

5 438 132

4 300 000

6 729 315

4

Charges exceptionnelles

34 100

3 516

13 644

0

4 781

5

Équipements et travaux

4 051 685

4 024 102

3 666 057

4 000 000

4 822 200

Total des dépenses (hors charges calculées)

103 591 628

101 097 488

98 272 102

100 250 000

98 112 198

TOTAL DES CHARGES

105 655 004

105 429 252

103 710 234

104 550 000

104 841 513

1

Dotation en loi de finances

102 899 893

101 233 252

100 000 000

100 000 000

100 000 000

2

Produits divers de gestion

2 385 050

2 748 844

2 016 084

1 200 000

1 522 462

 

Intérêts du compte de dépôt

983 147

953 808

583 675

0

0

 

Recettes du restaurant

606 353

622 091

580 864

610 000

538 127

 

Produits locatifs logements

177 595

188 510

177 692

250 000

187 752

 

Participations crèche

63 997

64 847

68 038

70 000

62 172

 

Vente produits

71 969

49 114

35 850

50 000

73 831

 

Remboursement plateaux-repas

32 410

35 609

33 194

30 000

34 157

 

Ventes véhicules

60 888

11 787

24 332

10 000

20 197

 

Autres produits

388 690

823 078

512 439

180 000

606 225

3

Produits exceptionnels

5 756 994

5 000 486

4 885 879

3 350 000

6 529 342

 

Reprise quote-part sur subvention d'investissement

4 030 394

2 831 764

3 580 732

3 300 000

4 089 315

 

Reprises sur provisions

1 712 153

1 518 001

1 023 410

0

2 133 013

 

Autre produit exceptionnel

14 447

650 721

231 738

0

256 924

 

Reprises sur réserve

0

0

50 000

50 000

50 000

Total des recettes (hors produits calculés)

105 299 390

104 632 817

102 297 822

101 250 000

101 829 386

TOTAL DES PRODUITS

111 041 936

108 982 582

106 901 963

104 550 000

108 051 804

 

DESCRIPTION DES CHARGES

La structure des charges par grandes catégories de dépenses est la suivante :

                                                                                              2014                      2015     

1- Personnel                                                                       64,0 %                   62,4 %

2- Déplacements                                                               14,0 %                   13,2 %

3- Fonctionnement courant                                             13,3 %                   13,4 %

4- Équipement et travaux                                                3,5 %                      4,6 %

5- Dotation aux amortissements et provisions            5,2 %                      6,4 %

6- Charges exceptionnelles                                            0,0 %                      0,0 %

 

CHARGES DE PERSONNEL (65,42 M€ contre 66,33 M€ en 2014)

Les dépenses de personnel de l’année 2015 (65,42 M€) sont à l’instar, et dans la continuité de l’année précédente, en réduction. Elles ont ainsi diminué de 1,4 % par rapport à l’exécution de l’exercice 2014 (66,33 M€) malgré l’évolution mécanique de la masse salariale liée notamment à la progression du GVT positif des personnels mis à disposition. Ces dépenses sont également inférieures de 3 % aux crédits inscrits en LFI.

Cette maîtrise des charges de personnel résulte largement de deux facteurs conjugués :

Le maintien de l’équilibre des emplois fortement réduits depuis le début de la mandature, et notamment l’extension en année pleine de la réduction de 30 ETP constatée en 2014.

Les effectifs de la présidence étaient de 806 ETP au 31 décembre 2015 (660 agents mis à disposition et 146 contractuels).

La poursuite d’une politique rigoureuse d’encadrement des salaires pour les personnels de la présidence de la République et cohérente avec les décisions prises par le chef de l’État dès mai 2012 pour lui-même et les membres de son cabinet.

En 2015, la masse salariale se répartit entre :

·         48,52 M€ pour les fonctionnaires et agents publics mis à disposition ;

·         10,23 M€ pour les agents contractuels, dont 0,31 M€ au titre des allocations d’aide au retour à l’emploi ;

·         6,67 M€ au titre des indemnités de sujétions.

LES DÉPLACEMENTS PRÉSIDENTIELS (13,8 M€ contre 14,52 M€ en 2014)

Les dépenses de déplacement liées à l’activité du Président de la République représentent 13,8 M€. Elles sont inférieures de 0,5 M€ aux prévisions initiales et en réduction de 0,7 M€ par rapport aux dépenses 2014 (-5 %) malgré un nombre de déplacements beaucoup plus important (138 en 2015 / 90 en 2014).

 

La répartition entre les dépenses ETEC et les différents types de déplacement (France / activité diplomatique) est la suivante :

 

DEPLACEMENTS – RESULTAT D’EXECUTION

2013

2014

2015

Total

14 745 867

14 516 153

13 798 560

En France et à l’étranger liés à l’activité diplomatique

6 589 317

5 856 227

5 508 811

Hors activité diplomatique en métropole et outre-mer

1 595 608

2 024 749

1 995 094

Coût des avions (ETEC)

6 560 942

6 635 177

6 294 655

 

Ces résultats s’expliquent essentiellement par la réduction des dépenses sur les vols ETEC ainsi que sur les déplacements à l’étranger.

Le fléchissement du coût des vols ETEC (-0,34 M€) résulte d’une moindre utilisation de l’avion A330.

Pour expliquer la baisse des dépenses (5,8 M€ en 2014 / 5,5 M€ en 2015) relatives aux déplacements liés à l’activité diplomatique alors même que leur nombre a progressé (58 en 2015 / 44 en 2014), il convient de distinguer :

1.     les déplacements en Europe dont le nombre progresse sensiblement (33 en 2015 / 21 en 2014) pour un coût deux fois plus élevé qu’en 2014 (0,75 M€ en 2014 / 1,6 M€ en 2015), certains déplacements ou sommets éloignés (Grèce, Islande, deux sommets à Malte) contribuant à la majoration des dépenses. Hors ETEC, le coût moyen passe de 35 k€ en 2014 à 48 k€ en 2015.

2.     les dépenses liées aux déplacements hors Europe qui ont nettement fléchi (5,1 M€ en 2014 / 3,9 M€ en 2015) alors que le nombre de déplacements est resté constant (23 en 2015 comme en 2014). L’écart concerne principalement les prestations d’hôtellerie dont le niveau était plus élevé en 2014 en raison des pays visités : Australie, Canada et USA.

Hors ETEC, le coût moyen des déplacements liés à l’activité diplomatique passe de 203 k€ en 2014 à 147 k€ en 2015.

Quant aux déplacements en France, ils ont été plus nombreux (80 en 2015 contre 46 en 2014), mais leur coût est quasi stable par rapport à 2014 (2,025 M€ en 2014 / 1,995 M€ en 2015 soit -30 k€).

À des fins de comparaison, il faut exclure les séquences commémoratives de l’année 2014 soit : 1,08 M€ pour 36 déplacements en France en 2014 / 1,995 M€ pour 80 déplacements en 2015 soit un coût moyen en 2014 de 30 k€ et en 2015 de 25 k€.

Enfin, et d’une façon constante, la maîtrise des dépenses de déplacements s’appuie sur la stricte observation des dispositions mises en œuvre pour encadrer le format des délégations, le niveau des prestations ou encore les classes de transport (avec notamment le plein effet en 2015 du marché de billetterie aérienne et le recours aux vols avec escale, beaucoup moins onéreux).

 

CHARGES DE FONCTIONNEMENT COURANT (14,06 M€ contre 13,75 M€ en 2013)

Malgré une activité intense au palais de l’Élysée en 2015 (392 réceptions officielles en 2015 contre 374 en 2014), les dépenses de fonctionnement courant des services se maintiennent au niveau d’exécution 2014 (14,06 M€ en 2015 / 13.75 M€ en 2014, soit 2,3 % de progression).

 

 

Exécution
2013

Exécution
2014

Exécution
2015

Évolution
2015/2014

Approvisionnement

5 149 885

4 621 464

4 876 928

5,53 %

255 464

Prestations extérieures

4 963 600

4 587 331

4 634 020

1,02 %

46 689

Autres services extérieurs

4 348 669

4 332 664

4 344 408

0,27 %

11 744

Dont secours du service social

190 065

190 000

195 000

2,63 %

5 000

Dont heures supplémentaires des services

1 205 236

1 223 747

1 078 969

-11,83 %

-144 777

Dont extras

431 124

621 953

871 014

40,05 %

249 061

Impôts et taxes

249 906

208 667

209 457

0,38 %

790

TOTAL

14 712 060

13 750 126

14 064 813

2,29 %

314 687

 

Les hausses de dépenses liées à l’activité concernent principalement les achats alimentaires (+64 k€ soit +3,7 % par rapport à 2014) et le recours aux maîtres d’hôtel d’extras (+249 k€ soit +40 % par rapport à 2014) en raison de la forte activité au palais de l’Élysée en 2015 (organisation de onze dîners comptant plus de 180 couverts / 7 en 2014).

Certaines hausses résultent de choix stratégiques : ainsi notamment les actions de formation professionnelle (+76 k€), la refonte du site elysee.fr (30 k€) ou l’externalisation de la réalisation des panoramas de presse (+66 k€) et celle des prestations de retranscription (+54 k€). De la même façon, la progression des dépenses de maintenance informatique est indissociable des actions de modernisation entreprises.

La rationalisation de la dépense et le recours conjugué à des marchés publics performants ont permis de réduire sensiblement deux catégories de dépenses :

·         les dépenses de téléphonie et de communication (-0,42 M€) et plus particulièrement la téléphonie mobile       (-0,233 M€) grâce à l’effet conjugué d’une rationalisation des affectations des téléphones mobiles et de la mise en œuvre d’un nouveau marché opérateur. Ces économies ont permis de financer fin 2015 l’extension du parc d’une solution de messagerie sécurisée et l’accès à la voix chiffrée.

·         les dépenses de location mobilière lors des prestations événementielles qui ont fléchi de 0,2 M€ en 2015 (soit -43 %). Les économies réalisées ont permis de financer des dépenses de sécurisation des bâtiments.

 

Cet effort de rationalisation se traduit par l’accroissement de la couverture des dépenses par des marchés publics : pour les trois services support de la présidence de la République (intendance, informatique et entretien des bâtiments), qui représentent 79 % des dépenses de fonctionnement en 2015 (70 % en 2014), la couverture de leurs dépenses par des marchés publics est passée de 30 % en 2012 à 65,72 % en 2015. Pour le seul service de l’administration et de la conservation des résidences présidentielles (SACRP), elle est passée de 29 à 90 %.

Les marchés passés depuis le début du mandat continuent de produire en 2015 leur plein effet et le nombre de marchés publics passés par la Présidence s’étoffe d’année en année (46 marchés notifiés en 2015). 2015 a été marquée par la passation de marchés nouveaux et structurants pour les bâtiments (par exemple : marché de conception, réalisation, exploitation et maintenance des ascenseurs et appareils de levage ; raccordement du palais de l’Élysée au réseau de froid urbain de CLIMESPACE et mise en service d'énergie frigorifique) mais aussi pour l’informatique de la Présidence (accord cadre interministériel de stockage des données informatiques). Les vecteurs interministériels d’achats ont été pleinement utilisés en 2015 notamment sur des secteurs à forts enjeux financiers permettant ainsi à la Présidence de réaliser à terme des économies (par exemple : les marchés UGAP de fourniture de gaz de ville, de fourniture d’électricité ou de fourniture de licences bureautiques).

 

Les autres services stabilisent leur niveau d’exécution à celui de 2014, en élargissant les procédures de mise en concurrence.

D’une façon générale, tous les services gestionnaires adoptent des comportements responsables : recours plus important à la messagerie pour répondre au courrier adressé au Président, diminution de la consommation de papier par la pratique du recto/verso, recyclage des chutes de papier et des cartouches d’imprimantes et de copieurs, modernisation des stations de travail par des PC de format réduit, consommant moins d’énergie et déploiement d’un logiciel pilotant l’activité des PC permettant d’en réduire la consommation électrique, poursuite de la réduction et de la rationalisation du parc d'imprimantes autour d'un nombre réduit de références et optimisation de la gestion des consommables, etc. Toutefois, la diminution du coût de revient des impressions de documents exige encore une évolution des pratiques  (recto-verso, impressions de masse, plus grande utilisation des impressions en noir et blanc...).

 

LES éQUIPEMENTS ET TRAVAUX  (4,82 M€)

Les dépenses d’investissement, d’un montant de 4,82 M€ dépassent les prévisions initiales de la LFI 2015 (4 M€). Elles ont concerné :

1.     les dépenses récurrentes de remplacement des matériels (équipements informatiques, parc automobile …) ou de rénovation des locaux (SACRP), soit au total 1,22 M€ ;

200 k€ ont été consacrés aux travaux de remise en état des locaux, 575 k€ à l’achat de matériels bureautiques, logiciels et travaux de câblage.

Le parc de véhicules est passé de 88 véhicules en mai 2012 à 70 au 31 décembre 2015, soit une diminution du parc de 20 %. Avec la vente de 5 véhicules en 2015 et l’achat de 6 véhicules pour un montant de 110 k€ dont 4 électriques, la présidence de la République dispose désormais de 9 véhicules électriques (soit 13 % du parc) affectés aux déplacements professionnels. En 2016, huit véhicules seront remplacés par des véhicules hybrides, ce qui portera à près de 25 % la part des véhicules « propres » dans le parc automobile de la présidence.

Enfin des achats de matériels de détection et de sécurisation ont été réalisés pour un montant global de 200 k€.

 

2.     les projets ciblés suivants, pour lesquels les crédits ont été exécutés à hauteur de 3,6 M€ en 2015 :

Dans le domaine des télécommunications et de l’informatique, l’ensemble des réformes d’infrastructures engagées s’inscrit dans les démarches interministérielles portées par le secrétariat général pour la modernisation de l'action publique (SGMAP) et la direction interministérielle du numérique et des systèmes d'information et de communication (DINSIC). En 2015 ont été conduits les projets suivants :

               - refonte du data centre (510 k€ en 2015 pour l’achat des équipements nécessaires),

               - téléphonie sous IP et mobiles sécurisés (218 k€)

               - modernisation des infrastructures techniques (503 k€).

Trois projets majeurs ont trait aux opérations de mise aux normes et de transition énergétique. Il s’agit du marché de travaux relatif aux ascenseurs et moyens de levage (708 k€ exécutés en 2015), des travaux de remise aux normes et de sûreté des installations cofinancés avec le ministère de la défense (1,078 M€ exécutés en 2015) et du remplacement des groupes de production de l’eau glacée (303 k€ exécutés en 2015). La réimplantation des services d’assistance informatique a pu être achevée en 2015 avec la création d’une salle de formation à la bureautique (169 k€).

Les travaux de remise à niveau de l’éclairage événementiel de la salle des fêtes initiés en 2015 (89 k€) s’achèveront en 2016 pour un coût total estimé à 135 k€.

 

DOTATION AUX AMORTISSEMENTS ET PROVISIONS (6,73 M€)

Ce poste de dépenses, d’un montant total de 6 729 315 €, regroupe :

·         les amortissements : 4 089 315 € ;

·         un abondement de la provision pour les allocations de retour à l’emploi (ARE) et pour le compte épargne temps (CET) pour un montant total de 1 940 000 € ;

·         une provision pour risques contentieux : 200 000 € ;

·         une provision pour gros entretien de 500 000 €.

 

CHARGES EXCEPTIONNELLES (0,005 M€)

Les charges comptabilisées en 2015 correspondent principalement aux valeurs résiduelles comptables des véhicules vendus au domaine.

 

DESCRIPTION DES PRODUITS

L’exercice 2015 se caractérise par trois traits principaux du point de vue des produits :

 

1.     Pour la première fois la dotation accordée en loi de finances initiale est égale à 100 M€ (elle était de 101,66 M€ en 2014) ;

2.     En raison du nouveau régime de rémunération des dépôts de fonds prévu par le décret du 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publique appliqué depuis 1er juillet 2014, le compte bancaire de la présidence de la République n’est plus rémunéré (pour mémoire, le montant des intérêts versés était de 0,95 M€ en 2013 et de 0,58 M€ en 2014 en raison de la rémunération nulle sur le second semestre 2014) ;

3.     Le budget 2015 a comptabilisé un remboursement du ministère de la défense, en application de la convention de financement des travaux de remise aux normes et de sûreté des installations en cours.

 

Outre la dotation inscrite au budget général de l’État, la présidence de la République dispose de produits de gestion courante (1,5 M€ en 2015) et de produits exceptionnels (6,5 M€ en 2015).

 

Les produits de gestion courante comprennent :

·         les recettes du restaurant de l’Élysée et le remboursement des repas de la garde républicaine et des plateaux repas pour 0,595 M€ ;

·         le produit des charges et loyers du palais de l’Alma pour un montant de 0,188 M€ ;

·         les remboursements des participants aux voyages officiels et des frais avancés pour le compte du coordonnateur national du renseignement (0,213 M€),

·         les autres recettes : contributions parentales à la crèche, ventes de véhicules par le service des domaines, ventes des produits « dérivés » pour 0,164 M€.

Ces produits récurrents ont été complétés en 2015 par la contribution versée par le ministère de la défense dans le cadre de travaux financés à parts égales et qui s’est élevée en 2015 à 362 k€.

 

Les produits exceptionnels représentent 6,5 M€ et concernent :

·         la quote-part des subventions d'investissement virée au résultat de l'exercice pour 4,1 M€ ;

·         un prélèvement de 50 000 € sur les 250 630 € de produit de la vente de vins 2013, afin de procéder au renouvellement, étalé sur plusieurs années, d’une partie de la cave.

·         la reprise des provisions sur travaux réalisés (1,7 M€ sur les provisions afférentes aux travaux de modernisation, à la mise en place d’un nouveau réseau de climatisation et à la rénovation des ascenseurs),

·         la reprise des provisions constituées pour financer les aides au retour à l’emploi (0,31 M€), les compte-épargne temps (CET) (0,1 M€) ;

·         la régularisation d’un excédent de prise en charge sur les remboursements de salaires dus aux administrations pour l’exercice 2011 (0,25 M€).

 

 

RÉSULTAT

Le résultat réalisé en 2015 par la présidence de la République s’élève à 3 210 290 €.

 


 

 

Assemblées parlementaires

 


 

Assemblée nationale

 

Le montant des crédits initiaux ouverts au titre des dotations des assemblées parlementaires ne peut être modifié, en cours d’exercice, que par une loi de finances rectificative. En outre, et en application du principe d’autonomie financière des assemblées, les dotations leur sont intégralement versées. En conséquence, le montant des dépenses constatées est toujours égal à celui des crédits ouverts.

 

L’utilisation de la dotation de l’Assemblée et les résultats de son exécution budgétaire pour l’année 2015 sont développés dans le rapport d’information de sa Commission spéciale chargée de vérifier et d’apurer les comptes.

 

 

Intitulé de l'action

Dotation
2015

Crédits
ouverts

Dépenses
constatées

Assemblée nationale

517 890 000

517 890 000

517 890 000

Total

517 890 000

517 890 000

517 890 000

 

 

Sénat

 

Le montant des crédits initiaux ouverts au titre des dotations des assemblées parlementaires ne peut être modifié, en cours d’exercice, que par une loi de finances rectificative. En outre, et en application du principe d’autonomie financière des assemblées, les dotations leur sont intégralement versées. En conséquence, le montant des dépenses constatées est toujours égal à celui des crédits ouverts.

 

L’utilisation de la dotation du Sénat et les résultats de son exécution budgétaire pour l’année 2015 sont développés dans le rapport d’information de sa Commission spéciale chargée du contrôle des comptes et de l’évaluation interne.

 

 

Intitulé de l'action

Dotation
2015

Crédits
ouverts

Dépenses
constatées

Sénat

311 627 700

311 627 700

311 627 700

Jardin du Luxembourg

11 956 900

11 956 900

11 956 900

Musée du Luxembourg

0

0

0

Total

323 584 600

323 584 600

323 584 600

 

 

La chaîne parlementaire

 

L’utilisation de la dotation de la chaîne parlementaire et les résultats des sociétés de programme La Chaîne Parlementaire – Assemblée nationale et Public Sénat pour l’année 2015 sont développés, respectivement, pour l’Assemblée nationale, dans les conditions fixées par le dernier alinéa de l’article 45-2 de la loi n°86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication et, pour le Sénat, dans le rapport d’information de sa commission spéciale chargée du contrôle des comptes et de l’évaluation interne.

 

 

Intitulé de l'action

Dotation
2015

Crédits
ouverts

Dépenses
constatées

La Chaîne Parlementaire – Assemblée nationale

16 641 162

16 641 162

16 641 162

Public Sénat

18 848 000

18 848 000

18 848 000

Total

35 489 162

35 489 162

35 489 162


 

 

Conseil constitutionnel

 


 

SITUATION D’ENSEMBLE

La dotation budgétaire allouée au Conseil constitutionnel pour l’exercice 2015 s’est élevée à 10 190 000 €, répartis comme suit :

                Action I - Contrôle des normes                     4 307 650 €

                Action II – Élections                                            143 000 €

                Action III - Relations extérieures                   1 598 850 €

                Action IV - Entretien - Travaux                       2 650 500 €

                Action V - Frais généraux                               1 490 000 €

 

Les dépenses arrêtées au 31 décembre 2015 se sont élevées à 9 488 505,79 €, décomposées de la façon suivante :

                 Action I - Contrôle des normes              4 769 093,20 €

                 Action II – Élections                                        94 782,42 €

                 Action III - Relations extérieures            1 170 797,97 €

                 Action IV - Entretien - Travaux                1 738 697,15 €

                 Action V - Frais généraux                        1 715 135,05 €

ANALYSE DES DÉPENSES PAR ACTION

Action I : Contrôle des normes

Action

Dotation

Dépenses

I – Contrôle des normes

4 307 650,00

4 769 093,20

 

Les dépenses sont supérieures à la prévision budgétaire (+10,71 %), ce qui s’explique par le traitement d’un nombre important de décisions, hors année électorale.

 

Action II : Élections

Action

Dotation

Dépenses

II – Élections

143 000,00

94 782,42

 

Les dépenses sont inférieures aux prévisions (-5,08 %).ce qui s’explique par l’absence d’élection soumise au Conseil Constitutionnel.

 

Action III : Relations extérieures

Action

Dotation

Dépenses

III – Relations extérieures

1 598 850,00

1 170 797,97

 

Les dépenses consacrées aux relations extérieures sont inférieures au budget alloué (-36,56 %), du fait d’une stabilité de l’activité et de déplacements ayant eu lieu essentiellement sur la zone européenne.

 

Action IV : Entretien et travaux

Action

Dotation

Dépenses

IV – Entretiens et travaux

2 650 500,00

1 738 697,15

 

Les dépenses s’imputent sur les crédits ouverts au budget 2015 ou reportés des exercices antérieurs. Elles correspondent aux travaux de rénovation et de restauration du bâtiment. Cette année a vu principalement l’achèvement de la restauration du bureau du Président et la continuité des travaux du local mis à disposition du CMN. Elles sont inférieures à la dotation budgétaire (-52,44 %) du fait du retard de la livraison du chantier CMN avec une livraison prévue au premier semestre 2016 et d’autre part par le décalage du dernier versement concernant la nouvelle infrastructure informatique.

 

Action V : Frais généraux

Action

Dotation

Dépenses

V – Frais généraux

1 490 000,00

1 715 135,05

 

Les frais généraux restent maîtrisés, dans l’ensemble. Cependant, le dépassement de la dotation (+15,11 %) s’explique par l’organisation de trois grandes manifestations intervenues, à savoir le cinquième anniversaire de la QPC qui a également permis l’accueil d’une délégation de la Cour européenne des droits de l’homme mais également l’organisation de la finale de la cinquième édition du Concours Georges Vedel et le salon du livre juridique. Enfin, l’ensemble de l’infrastructure informatique a été remplacée.

CONCLUSION

Le solde budgétaire de 2015 est excédentaire de 774 776,59 € du fait pour l’essentiel à la maîtrise de coût concernant la restauration du bureau du Président et la négociation de nouveaux contrats passés dans le cadre de marchés publics.

DÉPENSES 2015 – RÉPARTITION EN ACTIONS

 

 

Membres

Personnels

Fonctionnement

Totaux

Actions

Dotation

Dépense

Dotation

Dépense

Dotation

Dépense

Dotation

Dépense

I   – Contrôle des normes

1 850900

1 746 014,03

2 336 750

2 779 456,37

120 000

243 622,80

4 307 650

4 769 093,20

II  – Élections

 

 

 

 

143 000

94 782,42

143 000

94 782,42

III – Relations extérieures

489100

407 803,23

639 750

483 483,71

470 000

279 511,03

1 598 850

1 170 797,97

IV – Entretien travaux

 

 

679 750

314 126,81

1 970 750

1 424 570,34

2 650 500

1 738 697,15

V  – Frais généraux

 

 

975 750

1 264 501,27

514 250

450 633,78

1 490 000

1 715 135,05

Totaux

2 340 000

2 153 817,26

4 632 000

4 841 568,16

3 218 000

2 493 120,37

10 190 000

9 488 505,79

Équilibre

186 182,74

-209 568,16

724 879,63

701 494,21

 

 

Solde de la dotation 2015

701 494,21

Recettes diverses

73 282,38

Solde général global

774 776,59


 

 

Cour de justice de la République

 


 

PRÉSENTATION DU COMPTE RENDU BUDGÉTAIRE DE LA COUR DE JUSTICE DE LA RÉPUBLIQUE

Les crédits alloués à la Cour de justice de la République sont destinés à permettre le fonctionnement continu de l'institution.

 

Le budget total alloué était de 861 500 € dont 720 000 € pour les frais de fonctionnement, 70 000 € pour les frais de justice et 71 500 € pour frais de procès.

 

Sur l'exercice 2015, une somme de 6 700 € a été remboursée au cours du quatrième trimestre sur le poste loyer, compte tenu d'une légère diminution du loyer.

 

La somme de 71 500 € avait été budgétée pour la tenue d'un procès durant l'année 2015.

La commission d'instruction a rendu un arrêt de renvoi devant la formation de jugement en décembre 2015. Cette décision a fait l’objet d’un recours, et n’est pas définitive.

La formation de jugement n’ayant pas eu à se réunir au cours de l’année 2015, la somme de 71 500 € a été restituée avant la fin de l'exercice 2015.

 

La somme de 70 000 € budgétée au titre des frais de justice n'ayant été que partiellement utilisée, une somme de 69 900 € a également été restituée avant la fin de l'exercice 2015.

 

Une somme de 14 000 € non utilisée sur le poste indemnités des magistrats a été restituée en décembre 2015.

 

Une somme de 12 000 € sur le poste maintenance des installations techniques n’a pas été utilisée, compte tenu des travaux effectués au cours de l’année par le bailleur sur les installations de chauffage et de climatisation.

 

Le 21 décembre 2015 la somme totale de 174 100 € a été restituée au budget.

 

Des économies ont pu être réalisées sur la quasi-totalité des postes budgétaires de telle sorte qu'une somme supplémentaire de 30 446,86 € a été restituée courant mars 2016.

 

Le reversement total sur l'exercice 2015 s'élève à 204 546,86 € soit 23,75 % de la dotation globale.

 

Les économies réalisées sur les frais de fonctionnement (6 700 €, 14 000 €, 12 000 €, et 30 446,86 €) représentent 8,77 % de la dotation pour frais de fonctionnement.

 

L'exécution budgétaire 2015 s'est effectuée sans aléa.

 

 

Comparatif prévisions / dépenses réelles courantes sur l'année 2015

 

Rubrique

Prévisions

Dépenses

Solde

Loyers et charges

453 000

445 574

7 426

Indemnité des magistrats

135 000

120 948

14 052

Autres dépenses de fonctionnement

132 000

90 421

41 579

Frais de justice (hors éventuel procès)

70 000

10

69 990

Frais d'un éventuel procès

71 500

0

71 500

TOTAL

861 500

656 953

204 547

 

Reversement de la Cour de justice de la République sur l'exercice budgétaire 2015

 

Rubrique

Montants

Restitution loyers

6 700

Restitution frais de justice

69 900

Restitution frais de procès

71 500

1er versement autres excédents (décembre 2015)

26 000

2e versement solde excédents (mars 2016)

30 447

TOTAL

204 547