Justification au premier euro

 

 

 

Éléments transversaux au programme

 

 

 

 

Autorisations d’engagement

Crédits de paiement

Numéro et intitulé de l’action
 / sous-action

Titre 2
Dépenses
de personnel

Autres titres

Total

Titre 2
Dépenses
de personnel

Autres titres

Total

 06

Dissuasion

 

2 962 829 523

2 962 829 523

 

2 587 399 774

2 587 399 774

 06-14

Assurer la crédibilité technique de la dissuasion M51 

 

411 011 046  

411 011 046

 

610 913 670

610 913 670

 06-15

Assurer la crédibilité technique de la dissuasion SNLE NG : adaptation M51 

 

  

 

 

190 919 706

190 919 706

 06-17

Assurer la crédibilité technique de la dissuasion - Air sol moyenne portée amélioré (ASMPA) 

 

16 264 796  

16 264 796

 

26 582 615

26 582 615

 06-18

Assurer la crédibilité technique de la dissuasion Simulation 

 

479 946 802  

479 946 802

 

505 336 200

505 336 200

 06-19

Assurer la crédibilité technique de la dissuasion - Autres opérations 

 

526 972 365  

526 972 365

 

569 996 729

569 996 729

 06-22

Assurer la crédibilité opérationnelle de la dissuasion - soutien et mise en oeuvre des forces - toutes opérations 

 

1 097 459 785  

1 097 459 785

 

636 145 954

636 145 954

 06-23

Assurer la crédibilité technique de la posture - toutes opérations 

 

431 174 729  

431 174 729

 

47 504 900

47 504 900

 07

Commandement et maîtrise de l’information

 

4 093 931 183

4 093 931 183

 

558 846 785

558 846 785

 07-24

Commander et conduire - Système de commandement et de conduite des opérations aériennes (SCCOA) 

 

621 758 053  

621 758 053

 

 

 

 07-25

Commander et conduire - Système d’information TERRE 

 

12 809 197  

12 809 197

 

53 683 355

53 683 355

 07-27

Commander et conduire - Géographie numérique  (libellé modifié)

 

120 600 000  

120 600 000

 

30 965 013

30 965 013

 07-28

Commander et conduire - Autres opérations 

 

  

 

 

36 416 853

36 416 853

 07-29

Commander et conduire - Système d’information des armées (SIA) 

 

345 200 000  

345 200 000

 

81 832 042

81 832 042

 07-32

Communiquer - SYRACUSE III 

 

74 597 600  

74 597 600

 

 

 

 07-33

Communiquer - Moyen d’élongation pour les communications HF interarmées et OTAN en réseau (MELCHIOR) 

 

24 200 000  

24 200 000

 

 

 

 07-35

Communiquer - Autres opérations 

 

1 190 142 643  

1 190 142 643

 

 

 

 07-36

Communiquer - CONTACT 

 

335 000 000  

335 000 000

 

1 193 633

1 193 633

 07-39

Renseigner, surveiller, acquérir et reconnaître - Autres opérations 

 

1 073 423 690  

1 073 423 690

 

241 143 857

241 143 857

 07-40

Renseigner, surveiller, acquérir et reconnaître - MUSIS 

 

  

 

 

113 612 032

113 612 032

 07-41

Déploiement des Services de Communication et architecture des réseaux de télécommunications sécurisées (DESCARTES) 

 

121 200 000  

121 200 000

 

 

 

 07-42

Capacité de Renseignement Electromagnétique Spatiale (CERES) 

 

175 000 000  

175 000 000

 

 

 

 08

Projection - mobilité - soutien

 

3 626 981 645

3 626 981 645

 

988 684 563

988 684 563

 08-42

Projeter les forces - Avion de transport futur (A400M) 

 

794 039 727  

794 039 727

 

430 485 083

430 485 083

 08-43

Projeter les forces - Autres opérations 

 

128 600 000  

128 600 000

 

79 122 984

79 122 984

 08-46

Assurer la mobilité - Rénovation Cougar 

 

  

 

 

26 655 972

26 655 972

 08-47

Assurer la mobilité - Hélicoptère NH 90 

 

1 038 200 000  

1 038 200 000

 

279 693 779

279 693 779

 08-48

Assurer la mobilité - Autres opérations 

 

40 345 685  

40 345 685

 

42 044 261

42 044 261

 08-51

Maintenir le potentiel ami et autre - Porteur polyvalent terrestre (PPT) 

 

  

 

 

16 807 344

16 807 344

 08-53

Maintenir le potentiel ami et autre - Autres opérations 

 

25 796 233  

25 796 233

 

31 661 919

31 661 919

 08-55

Multi-Role transport Tanker (MRTT) 

 

1 600 000 000  

1 600 000 000

 

82 213 221

82 213 221

 09

Engagement et combat

 

3 849 038 775

3 849 038 775

 

3 111 894 957

3 111 894 957

 09-56

Frapper à distance - Missile de croisière naval (MDCN) 

 

  

 

 

131 796 754

131 796 754

 09-58

Frapper à distance - Armement air-sol modulaire (AASM) 

 

  

 

 

28 440 875

28 440 875

 09-59

Frapper à distance - RAFALE 

 

369 137 595  

369 137 595

 

686 727 110

686 727 110

 09-61

Frapper à distance - Autres opérations 

 

199 492 017  

199 492 017

 

287 000 149

287 000 149

 09-66

Opérer en milieu hostile - Véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) 

 

149 441 737  

149 441 737

 

84 133 565

84 133 565

 09-68

Opérer en milieu hostile - Hélicoptère HAP/HAD TIGRE 

 

206 000 000  

206 000 000

 

224 102 733

224 102 733

 09-69

Opérer en milieu hostile - Future torpille lourde (FTL) 

 

88 800 000  

88 800 000

 

34 205 897

34 205 897

 09-71

Opérer en milieu hostile - Evolution Exocet 

 

  

 

 

44 272 153

44 272 153

 09-73

Opérer en milieu hostile - Frégates multi-missions (FREMM) 

 

507 000 000  

507 000 000

 

362 714 805

362 714 805

 09-74

Opérer en milieu hostile - SNA Barracuda 

 

1 181 000 000  

1 181 000 000

 

599 726 995

599 726 995

 09-75

Opérer en milieu hostile - Autres opérations et conduire des opérations spéciales 

 

731 167 426  

731 167 426

 

513 041 234

513 041 234

 09-77

Opérer en milieu hostile -  SCORPION 

 

417 000 000  

417 000 000

 

77 935 654

77 935 654

 09-87

Opérer en milieu hostile - Armement individuel du fantassin (AIF) 

 

  

 

 

 

 

 09-88

Missile Moyenne Portée (MMP) 

 

  

 

 

37 797 033

37 797 033

 10

Protection et sauvegarde

 

468 394 861

468 394 861

 

326 144 999

326 144 999

 10-79

Assurer la sûreté des approches - Autres opérations et assurer la sécurité de l’Etat, de la nation et des citoyens 

 

386 188 320  

386 188 320

 

140 527 815

140 527 815

 10-80

Assurer la sûreté des approches - Alerte avancée 

 

  

 

 

 

 

 10-82

Assurer la protection des forces et des sites - Famille de systèmes sol-air futurs (FSAF) 

 

5 000 000  

5 000 000

 

43 507 374

43 507 374

 10-86

Assurer la protection des forces et des sites - Autres opérations et assurer la protection de l’homme 

 

77 206 541  

77 206 541

 

142 109 810

142 109 810

 11

Préparation et conduite des opérations d’armement

 

184 707 488

184 707 488

 

213 546 131

213 546 131

 11-89

Soutien DGA  (libellé modifié)

 

79 951 833  

79 951 833

 

95 422 156

95 422 156

 11-90

Investissements pour les opérations d’armement 

 

104 755 655  

104 755 655

 

118 123 975

118 123 975

 12

Parts étrangères et programmes civils

 

 

 

 

 

 

 12-96

Parts étrangères 

 

  

 

 

 

 

 12-97

Programmes civils 

 

  

 

 

 

 

 Total

 

15 185 883 475

15 185 883 475

 

7 786 517 209

7 786 517 209

 

 

 

Conformément à la loi organique relative aux lois de finances, les opérations stratégiques « programmes à effet majeur » et « dissuasion » comportent des tranches fonctionnelles.

Les affectations sur ces opérations permettent de couvrir en partie le contenu physique de tranches fonctionnelles créées antérieurement à 2015 en cohérence avec les besoins d'engagement 2015.

Ces tranches fonctionnelles pourront faire l'objet de compléments d'affectation ultérieurs en particulier lorsque le devis des opérations concernées sera stabilisé.

 

 

 

 

 

Les échéanciers de paiement ci-dessous (ventilés ensuite à l’action) associés aux hypothèses d'engagements 2014 et 2015 sont construits sur la base de crédits issus des ressources budgétaires et des reports de la gestion précédente, complétés de ressources extrabudgétaires provenant de fonds de concours et d’attributions de produits ainsi que de ressources exceptionnelles (produits de cession, ressources du compte d’affectation spéciale « Gestion et valorisation des ressources tirées de l’utilisation du spectre hertzien »).

Ces échéanciers ne préjugent pas de l'exécution effective des années concernées.

 

 

Évolution du périmètre du programme

 

 

 

 

PRINCIPALES ÉVOLUTIONS

 En application des orientations fixées par la loi de programmation militaire 2014-2019, le ministre de la défense a décidé de réformer la gouvernance des effectifs du ministère et le pilotage de la masse salariale (crédits du titre 2). Ainsi, l’ensemble des crédits de personnel (titre 2) et les effectifs associés sont, à partir du budget 2015, unifiés au sein du programme 212 « Soutien de la politique de défense », placé sous la responsabilité du secrétaire général pour l’administration du ministère de la défense. Au sein de ce programme, les crédits sont désormais repartis, essentiellement, par gestionnaire des ressources humaines, chacun pour ce qui le concerne en charge d’un budget opérationnel de programme.

 

En conséquence, les programmes 144 « Environnement et prospective de la politique de défense », 146  « Équipement des forces », 178 « Préparation et emploi des forces » et 167 « Liens entre la Nation et son armée » ne présentent plus, à compter de 2015, de crédits de personnel (titre 2) et d’effectifs associés.

 

Il n’en demeure pas moins que leurs responsables de programme sont associés à la gouvernance du titre 2 et des effectifs.

 

Dans le cadre de cette nouvelle architecture budgétaire, l’information de la représentation nationale est préservée grâce à une architecture-miroir T2/HT2. Le référentiel Action Sous-Action (ASA) assure la visibilité nécessaire en termes de coût en crédits de titre 2 des politiques publiques

 

 

  


Suivi des crédits de paiement associés

à la consommation des autorisations d’engagement (hors titre 2) 

 

 

 

ESTIMATION DES RESTES À PAYER AU 31/12/2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Engagements sur années antérieures non couverts
par des paiements
au 31/12/2013
(RAP 2013)

 

Engagements sur années antérieures non couverts par des paiements au 31/12/2013
y.c. travaux de fin de gestion postérieurs au RAP 2013

 

AE LFI 2014
+ reports 2013 vers 2014
+ prévision de FDC et ADP +LFR-I 2014

 

CP LFI 2014
+ reports 2013 vers 2014
+ prévision de FDC et ADP +LFR-I 2014

 

 

Évaluation des
engagements non couverts par des paiements
au 31/12/2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

34 095 486 588

 

 

 

17 732 737 073

 

8 261 480 611

 

37 077 919 314

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ÉCHÉANCIER DES CP À OUVRIR

AE

 

CP 2015

 

CP 2016

 

CP 2017

 

CP au-delà de 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Évaluation des engagements non couverts par des paiements
au 31/12/2014

 

CP demandés
sur AE antérieures à 2015

CP PLF / CP FDC et ADP

 

Estimation des CP 2016
sur AE antérieures à 2015

 

Estimation des CP 2017
sur AE antérieures à 2015

 

Estimation des CP
au-delà de 2017
sur AE antérieures à 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

37 077 919 314

 

6 005 335 563

0

 

5 198 384 186

 

3 938 580 684

 

21 935 618 881

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AE nouvelles
pour 2015

AE PLF / AE FDC et ADP

 

CP demandés
sur AE nouvelles en 2015

CP PLF / CP FDC et ADP

 

Estimation des CP 2016
sur AE nouvelles en 2015

 

Estimation des CP 2017
sur AE nouvelles en 2015

 

Estimation des CP
au-delà de 2017
sur AE nouvelles en 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15 185 883 475

83 352 767

 

1 781 181 646

83 352 767

 

2 646 655 909

 

1 985 101 993

 

8 772 943 927

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Totaux

 

7 869 869 976

 

7 845 040 095

 

5 923 682 677

 

30 708 562 808

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CLÉS D'OUVERTURE DES CRÉDITS DE PAIEMENTS SUR AE 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CP 2015 demandés sur AE nouvelles en 2015 / AE 2015

 

CP 2016 sur AE nouvelles
en 2015 / AE 2015

 

CP 2017 sur AE nouvelles
en 2015 / AE 2015

 

CP au-delà de 2017 sur AE nouvelles en 2015 / AE 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12,2 %

 

17,3 %

 

13 %

 

57,5 %

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le premier bloc « estimation des restes à payer au 31/12/2014 » fait apparaître les autorisations d’engagement (AE) ouvertes en LFI 2014 (corrigées en LFR). Il n’est pas fait de distinction entre les AE qui seront affectées sur tranches fonctionnelles (TF) et celles qui seront engagées hors TF.

À contrario, « l’évaluation des engagements non couverts par des paiements au 31/12/2014 » prend en compte les engagements effectivement réalisés à fin 2014, qu’il s’agisse d’engagements sur TF ou hors TF. En outre, cette évaluation est une estimation maximale qui ne prend pas en compte les éventuels retraits et finalisations sur engagement antérieurs à 2014 qui seront effectués en gestion.

Enfin, l’échéancier de CP exclut les paiements couverts par les recettes exceptionnelles, l’optimisation des paiements ainsi que les reports de paiements prévisionnels issus de la fin de gestion.

C’est pourquoi, il convient de se référer aux échéanciers linéaires des paragraphes « coûts synthétiques » pour disposer de la plus juste estimation de la dépense attendue au niveau du programme, de l’action ou de chaque sous-action.

 
Justification par action

 

ACTION n° 06
Dissuasion  

19,5 %

 

 

Titre 2

Hors titre 2

Total

FDC et ADP
attendus en 2015

Autorisations d’engagement

 

2 962 829 523

2 962 829 523

 

Crédits de paiement

 

2 587 399 774

2 587 399 774

 

 

 

 

éléments de la dépense par nature

 

 

 

 Titre et catégorie

Autorisations
d’engagement

Crédits
 de paiement

 Dépenses de fonctionnement

661 646 170

354 377 242

 Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

661 646 170

354 377 242

 Dépenses d’investissement

2 301 183 353

2 233 022 532

 Dépenses pour immobilisations corporelles de l’État

2 301 183 353

2 233 022 532

 Total

2 962 829 523

2 587 399 774

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Sous-action n° 14 : Assurer la crédibilité technique de la dissuasion M51

 

 

 

 OPERATION :      M51      

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

Le M51 est un missile à têtes multiples, à capacité intercontinentale. Ses performances, supérieures à celles du M45 permettent le maintien à long terme, dans un contexte stratégique évolutif, de la crédibilité de la composante océanique de dissuasion.

 

La sous-action comprend le programme M51 ainsi que le développement et la production de sa charge utile, la tête nucléaire océanique (TNO).

La logique retenue sur ce programme conduit à une évolution incrémentale du missile permettant d’assurer la réponse au besoin et le maintien des compétences industrielles. Le missile M51 se décline ainsi actuellement en deux versions M51.1 et M51.2.

Les travaux portant sur la troisième version (M51.3) ont été lancés en 2014.

Le concept de la TNO a été validé lors des dernières campagnes d’essais et sa garantie de fonctionnement sera assurée par la simulation.

 

II - Cible

 

Matériels

Initiale

Actuelle

Raison de la modification

Lots de missiles

3

3

 

 

 

III - Aspects industriels et commerciaux

 

Maître d’œuvre industriel : Airbus Defence and Space (ex Astrium).

Propulsion : Herakles, en cotraitance pour le développement, en sous-traitance pour la production.

Sur le plan industriel, ce programme a des liens avec l’activité lanceurs spatiaux, ces derniers étant aussi fabriqués par Airbus Defence and Space.

Maîtrise d’œuvre Airbus Defence and Space ou maîtrise d’ouvrage ESID/Brest pour l’adaptation des infrastructures des pyrotechnies, en fonction des bâtiments à adapter.

 

IV - CALENDRIER - DATES CLES - ECHEANCIER COMMANDES-LIVRAISONS

 

4.1 - Calendrier

 

Opérations

Évènements

Dates

Références initiales

M 51

Définition du vecteur M5

1992

 

Réorientation du programme : définition du vecteur M51

1996

 

1er essai en vol du M51

novembre 2006

2006

Tir d’acceptation M51

juillet 2010

2010

Lancement des travaux de développement du M51.2

juillet 2010

2010

Lancement de la production du M51.2

mai 2012

2012

Lancement des travaux de développement du M51.3

août 2014

2014

 

4.2 - Echéancier commandes-livraisons

 

Opérations

C/L

Avant 2014

2014

2015

Après 2015

Cible totale

M51

Commandes

3 lots

 

 

 

3 lots

Livraisons

2 lots

 

 

1 lot

3 lots

 

 

 

 

 

V - ASPECTS FINANCIERS

 

5.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

OB

Dissuasion : composante océanique

260 400 000

150 611 046

411 011 046

610 913 670

 

Total

260 400 000

150 611 046

411 011 046

610 913 670

 

 

5.2 - Tableau des autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

 

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

OB

Dissuasion : composante océanique

45,84

260,40

306,24

56,29

 

Total

45,84

260,40

306,24

56,29

 

 

5.3 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

Opérations

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

OB 

Dissuasion : composante océanique 

666,57

 

 

393,76

196,25

57,79

13,80

4,98

666,57

 

2 082,47

 

225,42

296,08

251,73

294,65

1 014,60

2 082,47

 

 

206,90

 

118,59

78,79

9,32

0,20

206,90

 

Total

666,57

2 082,47

206,90

619,18

610,91

388,31

317,76

1 019,78

2 955,95

 

Somme des engagements :

2 955,95

Somme des paiements :

2 955,95

 

Les engagements 2015 couvrent les travaux de développement et de production du missile dans ses différentes versions.

 

  

Sous-action n° 15 : Assurer la crédibilité technique de la dissuasion SNLE NG : adaptation M51

 

 

 

 OPERATION :      snle ng : ADAPTATION M51 DES SNLE NG                                                                        

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

Le programme « Adaptation M51 » consiste à adapter les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins nouvelle génération (SNLE NG) au missile M51 (à l’exception du SNLE « Le Terrible » construit directement en version M51) soit :

- le développement de la composante embarquée du système d'armes de dissuasion M51 (CESAD M51) avec notamment la construction puis l’exploitation des moyens d’essais afférents ;

- l'approvisionnement et la mise en place de cette CESAD M51 à bord des SNLE NG « Le Triomphant », « Le Téméraire » et « Le Vigilant », ainsi que la fourniture de la logistique initiale à terre ;

- l'adaptation au M51 du centre d'entraînement des forces sous-marines.

 

II - Cible

 

Matériels

Initiale

Actuelle

Raison de la modification

Adaptation M51 des SNLE NG

3

3

 

 

III - Aspects industriels et commerciaux

 

Maîtrise d'œuvre DCNS avec sous-traitance à la société CNIM.

 

IV - CALENDRIER - DATES CLES - ECHEANCIER COMMANDES-LIVRAISONS

 

4.1 - Calendrier

 

Opérations

Évènements

Dates

Références initiales

Adaptation M51

Dossier de lancement de la réalisation du programme Adaptation M51 approuvé par le ministre de la défense

2000

2000

Premier tir de qualification de la composante embarquée du système d’armes de dissuasion

avril 2007

2007

Fin du développement de l’adaptation M51

juillet 2009

2008

Commande de la réalisation de la première adaptation (le « Vigilant »)

juillet 2010

2010

Première capacité opérationnelle significative (sur SNLE-NG n° 4)

décembre 2010

2010

Commande de la réalisation de l’adaptation du « Triomphant »

juillet 2012

2012

Livraison de l’adaptation du « Vigilant »

Juin 2013

2013

Commande de l’adaptation du « Téméraire »

Octobre 2015

2015

 

 

4.2 - Echéancier commandes-livraisons

 

Opérations

C/L

Avant 2014

2014

2015

Après 2015

Cible totale

Adaptation M51

Commandes

2

 

1

 

3

Livraisons

1

 

 

2

3

 

V - ASPECTS FINANCIERS

 

5.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

OB

Dissuasion : composante océanique

0

0

0

110 378 499

ACT

Adaptation M51 des SNLE NG

0

0

0

80 541 207

 

Total

0

0

0

190 919 706

 

5.2 - Tableau des autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

   

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

OB

Dissuasion : composante océanique

169,84

0,00

169,84

143,02

ACT

Adaptation M51 des SNLE NG

186,31

0,00

186,31

126,55

 

Total

356,16

0,00

356,16

269,57

 

5.3 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

Opérations

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

OB 

Dissuasion : composante océanique 

271,41

 

 

117,12

64,43

71,91

13,19

4,76

271,41

 

21,74

 

13,42

3,97

4,35

0,00

0,00

21,74

 

 

143,02

 

41,97

12,70

35,31

53,04

143,02

ACT

Adaptation M51 des SNLE NG 

257,88

 

 

99,78

65,92

41,63

50,54

0,00

257,88

 

17,64

 

1,47

6,21

1,96

8,00

0,00

17,64

 

 

126,55

 

8,41

21,76

41,37

55,00

126,55

 

Total

529,29

39,38

269,57

231,80

190,92

154,32

148,42

112,79

838,24

 

Somme des engagements :

838,24

Somme des paiements :

838,24

 

Le principal engagement 2015 couvre la commande de la réalisation de l’indisponibilité périodique pour entretien et réparations (IPER)/Adaptation du SNLE « Le Téméraire ».

  

Sous-action n° 17 : Assurer la crédibilité technique de la dissuasion - Air sol moyenne portée amélioré (ASMPA)

 

 

 

 OPERATION :      ASMPA

 

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

Le système d’armes ASMPA (Air Sol Moyenne Portée Amélioré) est entré en service en 2009 sur Mirage 2000N K3 et en 2010 sur Rafale. Le missile ASMPA emporte la charge nucléaire de nouvelle génération TNA (Tête Nucléaire Aéroportée).

Le programme a été clos en 2012.

 

Une rénovation à mi-vie est en cours de préparation (stade d’élaboration). Les performances de l’ASMPA rénové seront consolidées lors du lancement de la réalisation.

 

II - Cible

 

La cible de la rénovation à mi-vie de l’ASMPA sera conforme aux besoins nécessaires à la réalisation de la mission dissuasion.

 

III - Aspects industriels et commerciaux

 

Maître d'œuvre industriel : MBDA France.

Principaux sous-traitants et coopérants : Roxel, Thales, IN SNEC, ASB, Daher Lhotellier.

 

IV - CALENDRIER - DATES CLES - ECHEANCIER COMMANDES-LIVRAISONS

 

4.1 - Calendrier

 

Opérations

Évènements

Dates

Références initiales

ASMPA RMV

Lancement du stade d’orientation

aout 2012

juillet 2012

Lancement du stade d’élaboration

juillet 2014

juillet 2014

 

4.2 - Echéancier commandes-livraisons

 

L’échéancier de commandes/livraisons de la rénovation sera consolidé au lancement de la réalisation.

 

V - ASPECTS FINANCIERS

 

5.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

OB

Dissuasion : composante aéroportée

10 410 000

5 854 796

16 264 796

26 582 615

 

Total

10 410 000

5 854 796

16 264 796

26 582 615

 

5.2 - Tableau des autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

 

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

OB

Dissuasion : composante aéroportée

33,63

10,41

44,04

3,62

 

Total

33,63

10,41

44,04

3,62

 

5.3 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

Opérations

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

OB 

Dissuasion : composante aéroportée 

6,20

 

 

3,96

1,01

1,04

0,00

0,19

6,20

 

41,65

 

4,25

18,51

9,98

8,91

0,00

41,65

 

 

9,48

 

7,05

2,02

0,40

0,00

9,48

 

Total

6,20

41,65

9,48

8,21

26,58

13,04

9,31

0,19

57,32

 

Somme des engagements :

57,32

Somme des paiements :

57,32

 

  

Sous-action n° 18 : Assurer la crédibilité technique de la dissuasion Simulation

 

 

 

 OPERATION :      SIMULATION

 

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

La sous-action couvre l’acquisition et le maintien en condition opérationnelle de l’ensemble des moyens (outils numériques et expérimentaux) ainsi que les études concourant à la garantie de la fiabilité de fonctionnement et de la sûreté des charges nucléaires. Cette activité est indispensable au maintien sur le long terme de la capacité nationale de dissuasion nucléaire.

 

Les travaux comprennent notamment la réalisation du laser mégajoule (LMJ), des installations radiographiques et hydrodynamiques franco-britanniques (programme TEUTATES) et l’acquisition de supercalculateurs.

 

II - Aspects industriels et commerciaux

 

Les travaux sont confiés au CEA/DAM.

 

III - ASPECTS FINANCIERS

 

3.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

OB

Simulation numérique

0

479 946 802

479 946 802

505 336 200

 

Total

0

479 946 802

479 946 802

505 336 200

 

3.2 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

Opérations

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

OB

Simulation numérique 

453,52

 

 

341,26

80,50

30,35

1,41

0,00

453,52

 

560,23

 

405,49

72,81

35,68

20,24

26,01

560,23

 

 

479,95

 

352,02

94,93

13,00

20,00

479,95

 

Total

453,52

560,23

479,95

746,76

505,34

160,96

34,65

46.01

1 493,70

 

Somme des engagements :

1 493,70

Somme des paiements :

1 493,70

 

Les principaux engagements 2015 couvrent :

- la montée en puissance progressive de l’installation LMJ suite à sa mise en service en 2014 ;

- la construction des installations radiographiques et hydrodynamiques dans le cadre du programme franco-britannique TEUTATES (part française) ;

- l’acquisition de futurs supercalculateurs ;

- la poursuite des études scientifiques et technologiques, des modélisations et des expérimentations contribuant à améliorer les standards de simulation numérique.

 

  

Sous-action n° 19 : Assurer la crédibilité technique de la dissuasion - Autres opérations

 

 

 

 OPERATION : DISSUASION – AUTRES OPERATIONS

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

Cette sous-action regroupe les travaux et opérations visant à :

- maintenir la crédibilité technique de la dissuasion suite au renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins ;

- fournir aux forces aériennes et océaniques les moyens futurs nécessaires et adaptés pour la réalisation de la mission de dissuasion ;

- maintenir sur le long terme la capacité nationale de dissuasion.

 

Elle comprend notamment :

- les opérations nécessaires à l’adaptation opérationnelle des sous-marins nucléaires lanceurs d’engin (SNLE) depuis l’admission au service actif du Triomphant, premier SNLE de nouvelle génération de la série ;

- les opérations de modernisation du Bâtiment d’Expérimentation et de Mesure (BEM) Monge ;

- le démantèlement nucléaire des SNLE type « Le Redoutable M4 » ;

- le démantèlement du système d’armes M45 (dont la mise en place d’un moyen de destruction biologique des propergols) et des installations associées ;

- les opérations de mise à hauteur et de maintien à niveau des infrastructures et équipements nécessaires à l'exploitation des installations de Cherbourg et des sous-marins nucléaires en construction (SNLE « Le Terrible ») ou en démantèlement (SNLE type « Le Redoutable M4 ») ;

- des travaux d’infrastructure dédiée à la composante aéroportée ;     

- la production des matières premières nucléaires pour les armes nucléaires et les chaufferies nucléaires embarquées pour les besoins des programmes correspondants ;

- l’entretien et l’adaptation des moyens d’essai à terre de la propulsion nucléaire navale ;

- la fin des travaux d’amélioration des contre-mesures du Mirage 2000N ;

- les rénovations de l’avionique des ravitailleurs C-135 FR et KC-135 R (conformité à la réglementation de la circulation aérienne générale), ainsi que l’application à ces appareils de diverses modifications nécessaires pour la réalisation des missions ou la sécurité des vols.

 

II - Aspects industriels et commerciaux

 

Pour le domaine de la composante océanique, les industriels concernés sont principalement les sociétés Airbus Defence and Space (ex Astrium), DCNS, SAGEM, AREVA TA et Thales.

Pour les infrastructures dédiées à la composante aéroportée, les travaux sont réalisés sous maîtrise d’ouvrage du service d’infrastructure de la défense.

Les travaux relevant des techniques nucléaires sont confiés au CEA/DAM.

Les travaux relatifs au Mirage 2000N sont conduits essentiellement par Dassault Aviation et Thales Systèmes Aéroportés.

Les travaux de rénovation des onze C-135 FR sont réalisés par SABENA Technics et par Air France Industries. La rénovation des trois KC-135 R est réalisée dans le cadre d’une procédure FMS (Foreign Military Sales) avec l’armée de l’air américaine.

 

III - ASPECTS FINANCIERS

 

3.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

OB

Aviation de transport et de ravitaillement

0

12 088 463

12 088 463

22 532 773

OB

Dissuasion : composante aéroportée

0

9 032 000

9 032 000

12 155 793

OB

Dissuasion : composante océanique

14 000 000

106 105 655

120 105 655

115 039 470

OB

Nucléaire

0

385 746 247

385 746 247

420 268 693

 

Total

14 000 000

512 972 365

526 972 365

569 996 729

 

 

3.2 - Tableau des autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

 

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

OB

Dissuasion : composante aéroportée

22,59

0,00

22,59

2,12

OB

Dissuasion : composante océanique

35,05

14,00

49,05

29,19

 

Total

57,64

14,00

71,64

31,30

 

 

3.3 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

Opérations

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

OB 

Aviation de transport et de ravitaillement

53,21

 

 

30,28

18,13

1,52

1,01

2,27

53,21

 

2,02

 

1,50

0,51

0,00

0,00

0,00

2,02

 

 

12,09

 

3,89

5,50

2,70

0,00

12,09

OB

Dissuasion : composante aéroportée 

23,36

 

 

8,54

2,34

0,00

0,00

12,48

23,36

 

10,93

 

6,83

4,10

0,01

0,00

0,00

10,93

 

 

11,15

 

5,72

5,21

0,22

0,00

11,15

OB

Dissuasion : composante océanique

126,83

 

 

77,59

31,44

8,33

7,53

1,93

126,83

 

91,30

 

35,25

33,79

18,60

3,66

0,00

91,30

 

 

135,29

 

49,81

41,81

25,21

18,46

135,29

OB 

Nucléaire 

322,32

 

 

287,81

23,75

2,09

3,06

5,62

322,32

 

478,69

 

190,16

225,97

41,41

20,10

1,05

478,69

 

 

385,75

 

170,55

199,81

14,39

1,00

385,75

 

Total

525,72

582,93

544,27

637,95

570,00

324,28

77,87

42,83

1 652,93

 

Somme des engagements :

1 652,93

Somme des paiements :

1 652,93

 

Pour l’aviation de transport et de ravitaillement, les principaux engagements couvrent la mise à niveau du simulateur C-135 (opération initialement prévue en 2014).

 

Pour la composante océanique, les principaux engagements prévus en 2015 couvrent les travaux de démantèlement nucléaire des SNLE M4 retirés du service actif et des M45, les investissements et mises à hauteur des installations du port de Cherbourg destinées aux SNLE ainsi que les évolutions techniques sur les SNLE en service.

 

Pour l’OB « Nucléaire », les principaux engagements 2015 couvrent :

- les études scientifiques et technologiques dans le domaine de la propulsion nucléaire ;

- l’exploitation et la rénovation des installations du CEA (centre de Cadarache) qui assurent les missions au service de la propulsion nucléaire (dont la poursuite de la réalisation du réacteur d’essai (RES)) ;

- l’exploitation et la modernisation de l’outil industriel du CEA/DAM, pour répondre notamment aux besoins futurs de production et de recyclage des matières nucléaires.

 

  

Sous-action n° 22 : Assurer la crédibilité opérationnelle de la dissuasion - soutien et mise en oeuvre des forces - toutes opérations

 

 

 

 OPERATION :      DISSUASION - SOUTIEN                                                              

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

Cette sous-action regroupe les travaux et opérations visant à assurer l’entretien et le soutien des moyens des forces aériennes et navales nécessaires à la réalisation de la mission de dissuasion.

 

La sous-action comprend :

- pour le M45, le maintien en condition opérationnelle du missile (têtes nucléaires comprises) et de son environnement ;

- pour le M51, le maintien en condition opérationnelle des premiers missiles (têtes nucléaires comprises), réalisés au titre de la sous-action 14 ;

- le maintien en condition opérationnelle du système d’armes ASMPA ;

- le maintien en condition opérationnelle des moyens de transport spéciaux (VSRE).

 

Les performances concernent essentiellement la disponibilité opérationnelle des systèmes.

 

II - Aspects industriels et commerciaux

 

Pour le M45 et M51 : le maître d'œuvre est Airbus Defence and Space (ex Astrium) ; pour la propulsion, le maître d'œuvre est Herakles ;

Pour l’ASMPA : travaux réalisés sous maîtrise d’œuvre MBDA-France (hors charges nucléaires) ;

Pour les VSRE : travaux réalisés sous maîtrise d’œuvre d’Ineo Défense.

 

III - ASPECTS FINANCIERS

 

3.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

OB

Dissuasion : composante aéroportée

0

92 691 109

92 691 109

80 136 753

OB

Dissuasion : composante océanique

0

1 004 768 676

1004 768 676

556 009 201

 

Total

0

1 097 459 785

1097 459 785

636 145 954

 

3.2 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau 

Opérations 

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

OB 

Dissuasion : composante aéroportée 

100,75

 

 

68,64

17,75

6,30

2,32

5,74

100,75

 

81,17

 

24,93

43,25

11,64

1,03

0,32

81,17

 

 

92,69

 

19,14

55,67

17,44

0,43

92,69

OB

Dissuasion : composante océanique 

985,57

 

 

363,32

378,75

167,06

75,29

1,14

985,57

 

436,75

 

183,51

85,98

128,70

38,56

0,00

436,75

 

 

1 004,77

 

91,28

248,29

345,00

320,20

1 004,77

 

Total

1 086,31

517,92

1 097,46

640,39

636,15

617,66

479,65

327,84

2 701,69

 

Somme des engagements :

2 701,69

Somme des paiements :

2 701,69

 

Les principaux engagements 2015 couvrent :

- pour la composante océanique : le maintien en condition opérationnelle des missiles MSBS (dont renouvellement du contrat de MCO) ;

- pour la composante aéroportée : le maintien en condition opérationnelle de l’ASMPA.

  

Sous-action n° 23 : Assurer la crédibilité technique de la posture - toutes opérations

 

 

 

 OPERATION :      DISSUASION - POSTURE

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

Cette sous-action assure :

- le suivi en service des systèmes de transmissions nucléaires actuels et leur renouvellement ;

- la contribution au plan national à la lutte contre la prolifération et le terrorisme nucléaire, dans le respect des engagements internationaux de la France.

 

Pour cela, elle recouvre :

- le maintien en condition opérationnelle du réseau maillé durci « RAMSES » et le traitement des obsolescences du réseau et des principaux équipements de commutation (programme RAMSES IV) ;

- le maintien en condition opérationnelle du système de dernier recours (SYDEREC) et la préparation du programme successeur ;

- le maintien en condition opérationnelle et la modernisation des centres de transmissions de la marine nationale mis en œuvre principalement au profit des forces nucléaires océaniques (TRANSOUM) ;

- la modernisation des moyens de communication propres à la composante aéroportée (TRANSAERO) ;

- la réalisation d’expertise en matière de techniques ou systèmes proliférants et la participation aux travaux des organisations internationales.

 

II - Aspects industriels et commerciaux

 

Pour les systèmes RAMSES, SYDEREC et TRANSOUM, le maître d’œuvre est Thales Communications.

Les travaux relevant des techniques nucléaires sont confiés au CEA.

 

III - CALENDRIER - DATES CLES

 

Opérations

Évènements

Dates

Références initiales

TRANSOUM

Lancement du stade de réalisation

avril 2013

avril 2013

SYDEREC NG

Lancement du stade d’orientation

août 2012

août 2012

Lancement du stade d’élaboration

décembre 2014

décembre 2014

TRANSAERO

Lancement du stade d’orientation

décembre 2014

décembre 2014

 

IV - ASPECTS FINANCIERS

 

4.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

OB

Dissuasion : transmissions stratégiques

293 240 000

90 429 868

383 669 868

0

OB

Nucléaire

0

47 504 861

47 504 861

47 504 900

 

Total

293 240 000

137 934 729

431 174 729

47 504 900

 

Les besoins de paiement 2015 de l’OB « Dissuasion : transmissions stratégiques » seront couverts par le programme 762 « Optimisation de l’usage du spectre hertzien et interception et traitement des émissions électromagnétiques (ministère de la défense) » du CAS  « Gestion et valorisation des ressources tirées de l’utilisation du spectre hertzien, des systèmes et des infrastructures de télécommunications de l’État ».

 

4.2 - Tableau des autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

 

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

OB

Dissuasion : transmissions stratégiques

73,18

293,24

366,42

136,35

 

Total

73,18

293,24

366,42

136,35

 

 

4.3 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

Opérations

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

OB 

Dissuasion : transmissions stratégiques 

423,86

 

 

157,24

62,38

59,21

29,41

115,62

423,86

 

139,60

 

34,04

66,49

23,48

9,31

6,28

139,60

 

 

226,78

 

52,81

87,52

44,48

41,97

226,78

OB 

Nucléaire 

15,80

 

 

14,99

0,69

0,13

0,00

0,00

15,80

 

47,57

 

39,07

8,50

0,00

0,00

0,00

47,57

 

 

47,50

 

38,31

9,19

0,00

0,00

47,50

 

Total

439,66

187,18

274,28

245,34

229,19

179,53

83,20

163,87

901,12

 

Somme des engagements :

901,12

Somme des paiements :

901,12

 

Les principaux engagements prévus en 2015 concernent :

- le maintien en condition opérationnelle et la gestion d’obsolescence des systèmes de transmission stratégique ;

- les travaux d’extension de services RAMSES au porte-avions ;

- la poursuite des travaux de modernisation des centres de transmissions (TRANSOUM) ;

- les travaux d’élaboration de SYDEREC NG.

 

Les besoins de paiement 2015 de l’OB « Dissuasion : transmissions stratégiques » seront couverts par le programme 762 « Optimisation de l’usage du spectre hertzien et interception et traitement des émissions électromagnétiques (ministère de la défense) » du CAS  « Gestion et valorisation des ressources tirées de l’utilisation du spectre hertzien, des systèmes et des infrastructures de télécommunications de l’État ».

 

 

ACTION n° 07
Commandement et maîtrise de l’information 

27 %

 

 

Titre 2

Hors titre 2

Total

FDC et ADP
attendus en 2015

Autorisations d’engagement

 

4 093 931 183

4 093 931 183

25 818 498

Crédits de paiement

 

558 846 785

558 846 785

28 530 000

 

 

éléments de la dépense par nature

 

 

 

 Titre et catégorie

Autorisations
d’engagement

Crédits
 de paiement

 Dépenses de fonctionnement

259 153 390

130 465 106

 Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

259 153 390

130 465 106

 Dépenses d’investissement

3 826 583 269

428 381 679

 Dépenses pour immobilisations corporelles de l’État

3 826 583 269

428 381 679

 Dépenses d’intervention

8 194 524

 

 Transferts aux autres collectivités

8 194 524

 

 Total

4 093 931 183

558 846 785

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Sous-action n° 24 : Commander et conduire - Système de commandement et de conduite des opérations aériennes (SCCOA)

 

 

 

 OPERATION : SCCOA

Nom dES PEM : SCCOA3, SCCOA4

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

Le système de commandement et de conduite des opérations aériennes (SCCOA) permet de remplir les missions de surveillance et de contrôle de l’espace aérien, de coordination de la défense sol-air, de préparation et de conduite des opérations aériennes sur le territoire national ainsi qu’en opérations extérieures. Il comprend un ensemble de capteurs (radars), de centres d’opérations et de moyens de transmissions formant un réseau fortement automatisé et interopérable avec les alliés (OTAN). Les systèmes développés, sont compatibles avec les systèmes civils de la circulation aérienne et concourent à la Posture Permanente de Sûreté (PPS).

Les évolutions du SCCOA sont gérées par étapes, chacune constituant un programme d’armement. L’étape 3 et l’étape 4 sont en cours de réalisation :

 

SCCOA 3 comprend :

- conception du système d'ensemble et de coordination des opérations du programme ;

- acquisition des moyens de contrôle d'aérodromes (CLA 2000) ;

- rénovation des moyens de simulation et de formation ;

- acquisition d’un deuxième centre ACCS (Air command and Control System, programme OTAN) ;

- modernisation et fédération des systèmes d'informations des bases aériennes ;

- évolutions du système de visualisation des informations de défense aérienne STRIDA nécessaires au passage à 4 centres de détection et de contrôle ;

- acquisition du système radio sol air futur (SRSA) ;

- développement de la version 3 du système de préparation et de restitution de missions (SLPRM) ;

- acquisition de radars d'aide à l'atterrissage (PAR NG) ;

- centres de coordination et centres de la chaîne de commandement.

 

SCCOA 4 phase 1 comprend :

- pérennisation de la couverture radar en métropole (rénovation de radars existants et nouvelles acquisitions) ;

- bascule des centres de commandement et de contrôle vers une structure intégrée ACCS OTAN ;

- mise à niveau de la composante mobile du centre de commandement et de contrôle ;

- acquisition de radars d'aide à l'atterrissage.

 

SCCOA 4 phase 2 (lancée fin 2013) comprend :

- poursuite de l’acquisition de nouveaux radars pour la couverture de l’espace aérien de la métropole ;

- acquisition d'un 3ème centre ACCS de type multi-missions et fin de basculement du dispositif de surveillance et de contrôle en tout ACCS (3 centres) ;

- mise en place des 5 CMCC (Centre Militaire de Coordination et de Contrôle) au niveau type 2 ;

- acquisition de la partie « base aérienne » du SCCA (Système de téléCommunication des Contrôleurs Aériens) ;

- prise en compte des grandes évolutions touchant les communications et les systèmes d’information (passage sous IP, évolutions SSI et interfaçage avec le système ACCS) ;

- poursuite de la mise à niveau de la composante mobile dans un format resserré ;

- pérennisation du radar de surveillance spatial GRAVES (rénovation) ;

- poursuite de la coordination des opérations du programme.

 

Les performances principales concernent la disponibilité d’une couverture radar et radio sol-air 24H-7J/7, la tenue de la situation aérienne et le contrôle des aéronefs militaires sur le territoire national, la capacité de commandement et de contrôle des opérations aériennes ainsi que la coordination des feux sol-air. En outre, les systèmes doivent être adaptés aux évolutions liées à l’environnement aéronautique (sécurité des vols, évolutions réglementaires ou technologiques, etc.).

 

II – Cible

 

Etape 3

Matériels

Initiale

Actuelle

Raison de la modification

Radars d’atterrissage

30

15

Réactualisation 2003

ARS (centre ACCS)

3

1

Réactualisation 2003

Radar de secours Nice

1

0

Prolongation de vie du radar actuel

Contrôles locaux d’aérodromes (CLA)

31

26

Mise en cohérence avec les décisions de la LPM 2014-2019

 

Etape 4 phase 1

 

Matériels

Initiale

Actuelle

Raison de la modification

Rénovation de radars haute et moyenne altitudes

10

10

 

Radars d’atterrissage

6

2

Adaptation du périmètre en cohérence avec les travaux de programmation.

Radars fixes (Nice et Lyon)

1

2

Remplacement anticipé du radar de Lyon car impossibilité de prolonger la vie du  radar actuel

 

Etape 4 phase 2

 

Matériels

Initiale

Actuelle

Raison de la modification

Radars fixes moyenne et basse altitude 3D

12

12

 

Radars fixes d’approche 2D

3

3

 

Radars tactiques 3D

4

4

 

3ème Centre ACCS

1

1

 

 

 

III – ASPECTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX

 

Maitrise d’œuvre système SCCOA : Thales (radars, systèmes de surveillance, composante mobile, systèmes d’information), CS-SI (contrôle d’aérodromes, systèmes de télécommunication sol - air), MOSS (société filiale à parité Airbus DS-Thales, réalisant des travaux d’architecture et de systèmes d’information).

 

IV - CALENDRIER - DATES CLES - ECHEANCIER COMMANDES-LIVRAISONS

 

4.1 - Calendrier

 

Opérations

Évènements

Dates

Références initiales

SCCOA3

Début déploiement du CLA 2000

septembre 2006

2004

Début déploiement SRSA

décembre 2006

2005

Mise en service des derniers sites du CLA 2000

2018

2008

Mise en service des derniers sites SRSA

2016

2009

SCCOA4 phase 1

Début de rénovation des radars haute et moyenne altitude

décembre 2009

2009

Commande des travaux de migration des centres de commandement et de contrôle vers une structure intégrée ACCS OTAN

décembre 2010

2010

Livraison du radar HMA 3D de Nice

décembre 2015

2015

Livraison du radar HMA 3D de Lyon

2016

2016

SCCOA4 phase 2

Notification contrat radars fixes M/BA 3D et tactique 3D

novembre 2014

septembre 2014

Livraison du 1er radar fixe M/BA 3D

2017

2017

Livraison du 1er radar tactique 3D

2018

2018

 

L’évolution des calendriers de mise en service des derniers sites SRSA résulte de retards avérés sur des prérequis d’infrastructures et de réseaux ainsi que des retards industriels de mise au point du système logiciel.

 

 

4.2 - Echéancier commandes-livraisons

 

Opérations

C/L

Avant 2014

2014

2015

Après 2015

Cible totale

SCCOA3 (ARS de Tours)

Commandes

1

 

 

 

1

Livraisons

 

 

1

 

1

SCCOA3 (PAR NG)

Commandes

15

 

 

 

15

Livraisons

15

 

 

 

15

SCCOA4.1 (rénovation

radars HMA)

Commandes

10

 

 

 

10

Livraisons

2

2

3

3

10

SCCOA4.1 (radars fixes pour Nice et Lyon)

Commandes

2

 

 

 

2

Livraisons

 

 

1

1

2

SCCOA4.1 (radars d’atterrissage)

Commandes

2

 

 

 

2

Livraisons

 

 

2

 

2

SCCOA4.2 (radars fixes moyenne et basse altitude 3D)

Commandes

 

6

 

6

12

Livraisons

 

 

 

 

12

SCCOA4.2 (radars fixes d’approche 2D)

Commandes

 

 

 

3

3

Livraisons

 

 

 

3

3

SCCOA4.2 (radars tactiques 3D)

Commandes

 

4

 

 

4

Livraisons

 

 

 

4

4

SCCOA4.2 (3ème centre ACCS)

Commandes

 

 

1

 

1

Livraisons

 

 

 

1

1

 

Les écarts de livraison des radars rénovés HMA résultent de retards de mise à disposition de ces radars à l’industriel.

 

V - ASPECTS FINANCIERS

 

5.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

OS

AOA

0

10 300 000

10 300 000

0

ACT

SCCOA 3

0

0

0

0

ACT

SCCOA 4

611 458 053

0

611 458 053

0

 

Total

611 458 053

10 300 000

621 758 053

0

 

Les besoins de paiement 2015 de la sous-action seront couverts par le programme 762 « Optimisation de l’usage du spectre hertzien et interception et traitement des émissions électromagnétiques (ministère de la défense) » du CAS  « Gestion et valorisation des ressources tirées de l’utilisation du spectre hertzien, des systèmes et des infrastructures de télécommunications de l’État ».

 

5.2 - Autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

 

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

ACT

SCCOA 3

72,22

0,00

72,22

16,47

ACT

SCCOA 4

223,45

611,46

834,91

291,11

 

Total

295,67

611,46

907,13

307,58

 

5.3 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

Opérations

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

OS 

AOA

63,15

 

 

27,41

12,00

8,73

5,00

10,00

63,15

 

15,40

 

1,20

1,99

3,97

2,98

5,26

15,40

 

 

10,30

 

0,20

2,98

2,90

4,22

10,30

ACT

SCCOA 3

132,12

 

 

44,63

28,36

23,55

22,95

12,62

132,12

 

34,21

 

6,59

14,09

12,89

0,65

0,00

34,21

 

 

16,47

 

6,66

8,94

0,87

0,00

16,47

ACT 

SCCOA 4

215,58

 

 

82,13

53,23

38,75

25,49

15,98

215,58

 

362,28

 

7,73

68,09

70,17

59,84

156,45

362,28

 

 

291,11

 

21,22

41,15

38,00

190,74

291,11

 

Total

410,84

411,89

317,88

169,69

205,83

211,12

158,69

395,27

1 140,60

 

Somme des engagements :

1 140,60

Somme des paiements :

1 140,60

 

Les principaux engagements pour 2015 couvrent :

- des travaux d’infrastructures pour les contrôles d’aérodromes CLA 2000 et des hausses économiques ;

- le lancement des travaux de rénovation du radar de surveillance spatiale GRAVES ;

- les évolutions et le MCO logiciel et matériel des centres ACCS ;

- des évolutions CLA 2000 et SRSA ;

- le déploiement de passerelles de sécurité informatique dans 3 CDC (centres de détection et de contrôle), au CNOA (centre national des opérations aériennes) et au CNDA (centre national de dévolution air) ;

- la poursuite des travaux d’architecture d’ensemble ;

- l’acquisition du 3ème centre ACCS.

 

Les besoins de paiement 2015 de la sous-action seront couverts par le programme 762 « Optimisation de l’usage du spectre hertzien et interception et traitement des émissions électromagnétiques (ministère de la défense) » du CAS  « Gestion et valorisation des ressources tirées de l’utilisation du spectre hertzien, des systèmes et des infrastructures de télécommunications de l’État ».

 

  

Sous-action n° 25 : Commander et conduire - Système d’information TERRE

 

 

 

 OPERATION : système d’infoRmation de l’armee de terre

Nom du PEM : SI Terre

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

L’opération SI TERRE regroupe les différents systèmes d’information opérationnels et de communication (SIOC) de l'armée de terre afin d’assurer leur cohérence et leur coordination, notamment dans les domaines de l’interopérabilité (opérationnelle, procédurale et technique) et de la sécurité des systèmes d’information (SSI) dans l’attente de la réalisation des opérations SIA (Système d’Information des Armées) et SCORPION (modernisation des Groupements Tactiques Inter Armes (GTIA)). Les travaux menés dans le cadre de l’opération SI TERRE visent à fournir un niveau capacitaire reposant sur une amélioration de l’ergonomie des applications informatiques et le partage de la situation tactique à tous les niveaux de commandement des forces terrestres.

 

L’opération SI TERRE concourt au déploiement en opération de 5 brigades interarmes (BIA) numérisées ; à ce titre, elle assure le complément d’équipements, le rétrofit et le renouvellement des matériels informatiques des postes de commandement des unités numérisées de l’armée de terre.

 

Cette sous-action comprend également :

- la numérisation de l’ALAT (Aviation Légère de l’Armée de Terre), principalement avec le système SIT-ALAT ;

- le système d’information de l’artillerie sol-sol ATLAS et ses évolutions (rendues nécessaires pour la prise en compte du Lance-Roquettes Unitaire et des nouvelles munitions) ;

- la réalisation des évolutions relatives au premier niveau de capacité NC1 (réalisé au profit de l’armée de terre et fédéré par le programme SIA) pour les aspects temps réfléchi et temps réflexe ;

- la réalisation, en palliatif au décalage de SCORPION, d’une 1ère version de SICS V0 ;

- le maintien en condition opérationnelle des SIOC de l’armée de terre (Système d’Information et de Commandement des Forces SICF, Système d’Information Régimentaire SIR, ATLAS, Système d’Information Terminal Elémentaire SITEL).

 

 

 

II - CIBLE

 

Matériels

Initiale

Actuelle

Raison de la modification

Brigades Interarmes (BIA) numérisées

5

(dont 1 496 kits)

5

(dont 1 152 kits*)

Mise en cohérence avec les décisions de la LPM 2014-2019

 

*              Cible en cours de consolidation dans l’attente de résultats d’une étude à lancer fin 2014.

 

III – ASPECTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX

 

Dans cette sous action interviennent la plupart des industriels français du domaine des SIC terre : Thales Communications et Sécurité, Airbus DS (ex CASSIDIAN), SAGEM DS, Cap Gemini, Miccavionics Defense Systems, BULL SAS et NEXTER Systems.

 

 

IV - CALENDRIER - DATES CLES - ECHEANCIER COMMANDES-LIVRAISONS

 

4.1 - Calendrier

 

Opérations

Évènements

Dates

Références initiales

SI TERRE

Livraison du niveau de capacité initial amélioré (NCi+)

Mars 2013

2012

Fin de l’équipement de 5 Brigades Interarmes (BIA)

2016

2015

 

 

4.2 - Echéancier commandes-livraisons

 

Opérations

C/L

Avant 2014

2014

2015

Après 2015

Cible totale

SI Terre (kits de numérisation)

Commandes

55

539

558

 

1152

Livraisons

39

16

539

558

1152

 

 

 

 

La cible de cette opération et la définition de certains kits restent en cours de consolidation. Dans ce contexte, la commande 2014 a été ajustée dans l’attente de résultats d’une étude à lancer fin 2014.

 

V – ASPECTS FINANCIERS

 

5.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

OS

AOA

0

12 809 197

12 809 197

13 316 863

ACT

SI TERRE

0

0

0

40 366 492

 

Total

0

12 809 197

12 809 197

53 683 355

 

5.2 Autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

 

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

ACT

SI TERRE

141,14

0,00

141,14

46,56

 

Total

141,14

0,00

141,14

46,56

 

5.3 – Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

 

Opérations

 

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

OS

AOA 

25,64

 

 

17,73

5,71

0,00

0,00

2,20

25,64

 

9,34

 

0,05

7,67

0,89

0,73

0,00

9,34

 

 

12,81

 

0,50

7,81

3,00

1,50

12,81

ACT

SI TERRE 

69,86

 

 

36,00

8,03

5,01

1,42

19,40

69,86

 

56,05

 

10,95

28,49

12,61

4,00

0,00

56,05

 

 

46,56

 

10,99

18,96

12,61

4,00

46,56

 

Total

95,50

65,39

59,37

64,73

61,39

45,28

21,76

27,10

220,26

 

Somme des engagements :

220,26

Somme des paiements :

220,26

 

Les principaux engagements prévus en 2015 couvrent :

- l’achat d’équipements informatiques ;

- le développement de versions logicielles concourant à l’interopérabilité avec les autres systèmes d’information ;

- la commande de kits de numérisation et le rétrofit NUMTACT de porteurs équipés des SIOC de l’armée de terre ;

- le maintien en condition opérationnelle des SIOC de l’armée de terre (SIT ALAT, SICF, SIR, SITEL et ATLAS) et des moyens de préparation de missions pour équipages d’hélicoptères.

 

  

Sous-action n° 27 : Commander et conduire - Géographie numérique

 

 

 

 OPERATION :   GeOGRAPHIe numerique

Nom du PEM : GeOGRAPHIe numerique

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

Cette sous-action comprend le programme DNG3D (Données Numériques de Géographie et en 3 Dimensions), des opérations liées à la capacité de production de données géographiques, dont les équipements de la chaîne géographique projetable (CGP), et le programme GEODE 4D.

 

Le programme DNG3D vise à élaborer des données géographiques et des modèles numériques de cibles en trois dimensions. Ces données sont essentielles à la mise en œuvre de l’ensemble des systèmes d’armes et des systèmes d’information et de commandement.

Les performances du programme DNG3D permettent de produire des modèles numériques ayant la précision requise pour mettre en œuvre les missiles de croisière SCALP.

 

L’opération GEODE 4D vise à renforcer les capacités d’élaboration des données géographiques et les capacités d’exploitation combinées des différentes données d’environnement géophysique (Géographie, Hydrographie, Océanographie et Météorologie : GHOM). Le contenu physique détaillé et les performances de l’opération GEODE 4D seront définis lors du stade d’élaboration.

 

La sous-action comprend également les opérations qui permettent d’assurer la collecte de sources d’information brutes (images d’observation satellite) et leur transformation en données géographiques exploitables par les systèmes d’armes et les systèmes d’information opérationnels. Elle comprend également l’acquisition, au profit des unités spécialisées de la défense, des moyens informatiques de production, de stockage et de distribution des données géographiques.

La capacité de production de données cartographiques est de l’ordre de 1,5 millions de km²/an.

 

II - Cible

 

Matériels

Initiale

Actuelle

Raison de la modification

Equipements géomatiques DNG3D

58 postes

58 postes

 

Système d’Environnement Géophysique GEODE 4D

1er niveau de capacité GHOM
en 2015

1er niveau de capacité GHOM
en 2016

Prise en compte des décisions résultant des travaux de programmation 2010

 

La cible et le calendrier de l’opération GEODE 4D sera définie au lancement de la réalisation.

 

 

III - ASPECTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX

 

DNG3D

La production des données géographiques dites « TopoBase Defense » est confiée, sous couvert d’une maîtrise d’ouvrage déléguée à l’IGN (institut géographique national), à un consortium composé des sociétés Thales et EADS qui s’appuie sur un réseau de PME parmi lesquelles Pixelius, SIRS, InfoTerra, Spot Image, Geo212.

La production des données dites « GeoBase Defense » est assurée par l’IGN et Spot Image.

La réalisation des équipements de production des modèles numériques est confiée à la société Thales ; celle des autres équipements informatiques nécessaires à la production et à la gestion des données géographiques à un consortium composé de la société CS SI et de la PME Magellium.

 

Equipements CGP

La réalisation des équipements pour la CGP est confiée à un consortium composé des sociétés Airbus DS (ex EADS Cassidian) et Thales, consortium s’appuyant sur les PME Magellium et Euro-Shelter.

 

GEODE 4D

La stratégie d’acquisition de l’opération sera définie à l’issue du stade d’élaboration.

 

 

IV - CALENDRIER - DATES CLES - ECHEANCIER COMMANDES-LIVRAISONS

 

4.1 - Calendrier

 

Opérations

Évènements

Dates

Références initiales

GEOGRAPHIE NUMERIQUE

GEODE 4D

Commande des travaux d’ingénierie système

décembre 2010

2010

Lancement du stade d’orientation

août 2011

2010

Lancement du stade d’élaboration

avril 2014

avril 2014

Lancement du stade de réalisation

septembre 2015

septembre 2015

 

 

4.2 - Echéancier commandes-livraisons

Opérations

C/L

Avant 2014

2014

2015

Après 2015

Cible totale

GEOGRAPHIE NUMERIQUE

DNG3D

Commandes

58 postes

 

 

 

58 postes

Livraisons

58 postes

 

 

 

58 postes

 

L’échéancier de commande-livraison de l’opération GEODE 4D sera défini lors du lancement de la réalisation.

 

 

V - ASPECTS FINANCIERS

 

5.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

ACT

Géographie numérique

120 600 000

0

120 600 000

30 965 013

 

Total

120 600 000

0

120 600 000

30 965 013

 

5.2 Autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

 

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

ACT

Géographie numérique

11,32

120,60

131,92

70,38

 

Total

11,32

120,60

131,92

70,38

 

5.3 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

Opérations

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

ACT

Géographie numérique

63,97

 

 

40,27

14,96

4,03

3,00

1,71

63,97

 

50,40

 

2,30

18,47

19,00

8,99

1,64

50,40

 

 

70,38

 

3,01

20,83

23,04

23,50

70,38

 

Total

63,97

50,40

70,38

42,57

36,44

43,86

35,03

26,85

184,75

 

Somme des engagements :

184,75

Somme des paiements :

184,75

 

Les principaux engagements prévus en 2015 couvrent :

- la production de données géographiques au profit des forces ;

- le lancement de la réalisation du système d’information métier dans le cadre de GEODE 4D ;

- l’adaptation de moyens existants et le maintien en condition opérationnelle associé.

  

Sous-action n° 28 : Commander et conduire - Autres opérations

 

 

 

 OPERATION : commander et conduire – autres operations

Nom des PEM : SIC21, OMEGA

 

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

En complément aux systèmes du domaine « commander et conduire » identifiés par ailleurs, cette sous-action comprend les systèmes de commandement et de conduite des opérations interarmées ou d’armées, les outils de simulation ou d’entraînement liés à ces systèmes, et les systèmes de géolocalisation. Les principaux programmes ou opérations d’armements financés au titre de la sous-action se répartissent en trois catégories :

- les opérations ayant donné lieu à des systèmes déjà en service comme le SIC du Pôle Stratégique de Paris (SIC PSP) pour le commandement interarmées et les systèmes SCIPIO et CENTAURE pour l’entraînement interarmes des forces terrestres ;

- l’opération SIC 21 qui a permis de doter la marine nationale d'une capacité opérationnelle de commandement et de conduite des opérations dans un contexte interarmées et international, en garantissant notamment l'interopérabilité avec les systèmes d’information des autres armées et des alliés ;

- l’opération OMEGA qui a pour objet le développement d’une capacité autonome de géolocalisation pour nos systèmes d’armes prenant en compte les futurs systèmes de navigation par satellites (Galileo, nouvelles constellations GPS). GALILEO est un système européen de navigation par satellite qui offrira un service gouvernemental sécurisé. Le stade d’orientation d’OMEGA sera lancé d’ici fin 2014. Les aspects financiers du programme seront précisés au stade de réalisation.

 

Le programme SIC 21 a été clos en 2011.

 

II - CIBLE

 

Sans objet pour le programme SIC21. La cible de l’opération OMEGA sera définie au lancement de la réalisation.

 

III - Aspects industriels et commerciaux

 

Sans objet

 

IV - CALENDRIER - DATES CLES - ECHEANCIER COMMANDES-LIVRAISONS

 

4.1 - Calendrier

 

Pour l’opération OMEGA, le calendrier et les échéanciers seront consolidés ultérieurement.

 

4.2 - Echéancier commandes-livraisons

 

Sans objet

 

V - ASPECTS FINANCIERS

 

5.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

OS

AOA

0

0

0

33 716 608

ACT

SIC 21

0

0

0

2 700 245

 

Total

0

0

0

36 416 853

 

5.2 - Autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

 

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

ACT

SIC 21

2,35

0,00

2,35

1,54

 

Total

2,35

0,00

2,35

1,54

 

5.3 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau 

Opérations 

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

OS 

AOA 

122,57

 

 

72,44

33,74

7,52

1,52

7,35

122,57

 

45,87

 

12,77

22,55

9,45

1,11

0,00

45,87

 

 

25,82

 

10,20

9,36

5,18

1,08

25,82

ACT 

SIC 21 

6,42

 

 

4,23

2,20

0,00

0,00

0,00

6,42

 

1,04

 

0,56

0,48

0,00

0,00

0,00

1,04

 

 

1,54

 

0,50

1,04

0,00

0,00

1,54

 

Total

129,00

46,91

27,36

89,99

69,66

27,38

7,81

8,43

203,27

 

Somme des engagements :

203,27

Somme des paiements :

203,27

 

Les principaux engagements prévus en 2015 couvrent le soutien des systèmes d’information et de commandement SIR, SITEL, SAER, MAESTRO et CENTAURE.

 

A titre indicatif, la répartition des fonds de concours attendue est la suivante :

 

OS

OP

FDC prévisionnel

AE  en M€

FDC prévisionnel

CP en M€

AOA

AOA-CMI

25,82

28,53

 

Total

25,82

28,53

 

  

Sous-action n° 29 : Commander et conduire - Système d’information des armées (SIA)

 

 

 

 OPERATION : Système d'information des Armées (SIA)

Nom du PEM : SIA

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

Le système d’information des armées (SIA) vise à fournir à l’ensemble des acteurs (décideurs et utilisateurs) les informations issues des capteurs et systèmes d’armes d’un théâtre d’opération et les outils leur permettant de traiter ces informations. Ce système dote la France des moyens correspondant à ses engagements vis-à-vis de l’OTAN et de ses alliés (NRF, nation cadre, etc.).

La première phase du programme SIA, en privilégiant le recours à des systèmes existants, prévoit de :

- développer un socle technique commun interarmées (STC IA) rassemblant les applications logicielles communes et sur lequel viennent s’implanter les applications métier ;

- développer des fonctions métier « Commande-Contrôle et Obtention des Effets », « Renseignement » et « Logistique » ;

- déployer les premiers modules de série au profit de la flotte et des théâtres puis fournitures des moyens matériels (serveurs, postes utilisateurs, … constituants les modules projetables) et logiciels pour déploiement de la série par les opérateurs ;

- assurer la mise en cohérence des SIOC participant aux capacités opérationnelles assignées au SIA (architecture, rationalisation et convergence par inflexion des SIOC existants, qualification d’ensemble, appui aux structures de gouvernance…).

Inscrit dans une logique à la fois incrémentale et interarmées, le SIA permet d’atteindre un niveau capacitaire équivalent à celui des systèmes qu’il remplace (SIC 21, SICF, SCCOA hors temps réel, SIC PSP, INTRACED) tout en réduisant le coût de possession, et en améliorant l’interopérabilité au sein de chaque armée, entre armées et en interalliés.

 

II - CIBLE

 

Matériels

Initiale

Actuelle

Raison de la modification

SIA

273 modules projetables

229 modules projetables

La cible de 247 fixée lors des travaux de LPM 2014-2019 a été réduite à 229 en conformité avec les nouveaux contrats opérationnels (juin 2014)

 

III - ASPECTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX

 

Les tâches industrielles de niveau système sont assurées par un architecte intégrateur qui est garant de l’architecture globale.

La réalisation des composants logiciels du SIA fait l’objet de processus compétitifs et d’appel aux maîtres d’œuvre historiques permettant ainsi d’accéder aux meilleures compétences du domaine des systèmes d’information de la défense et du monde civil.

 

IV - CALENDRIER - DATES CLES - ECHEANCIER COMMANDES-LIVRAISONS

 

4.1 - Calendrier

 

Opérations

Évènements

Dates

Références initiales

SIA

Lancement du stade de réalisation

avril 2012

2012

Livraison du STC IA

décembre 2013

septembre 2013

Livraison d’un premier niveau de capacité (SIA Terre NC1)

2016

2015

Livraison du SIA V1

2017

2017

 

4.2 - Echéancier commandes-livraisons

 

Opérations

C/L

Avant 2014

2014

2015

Après 2015

Cible totale

SIA

(Modules projetables)

Commandes

 

9

27

193

229

Livraisons

 

9

23

197

229

 

 

 

L’échéancier de commande/ livraison a été mis en cohérence avec les nouveaux contrats opérationnels établis en juin 2014.

 

V - ASPECTS FINANCIERS

 

5.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

ACT

SI Armées (SIA)

345 200 000

0

345 200 000

81 832 042

 

Total

345 200 000

0

345 200 000

81 832 042

 

5.2 - Autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

 

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

ACT

SI Armées (SIA)

100,88

345,20

446,08

128,67

 

Total

100,88

345,20

446,08

128,67

 

5.3 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

Opérations

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

ACT

SI Armées (SIA) 

134,07

 

 

70,29

23,33

15,54

11,00

13,91

134,07

 

110,43

 

13,23

43,42

19,64

14,32

19,82

110,43

 

 

128,67

 

29,55

45,34

31,94

21,84

128,67

 

Total

134,07

110,43

128,67

83,52

96,30

80,52

57,26

55,57

373,17

 

Somme des engagements :

373,17

Somme des paiements :

373,17

 

Les principaux engagements prévus en 2015 couvrent :

- la poursuite de la réalisation de la première version du système (logiciels et matériels dont 27 modules projetables) avec notamment une première étape consistant en une évolution des systèmes de commandement actuels vers la nouvelle architecture SIA ;

- la mise en cohérence des SIOC participant aux capacités opérationnelles assignées au SIA ;

- la poursuite du développement du socle technique commun interarmées (STC IA) rassemblant les applications logicielles communes ;

- la réalisation de la partie métropole et le soutien de la partie théâtre de SORIA (module métier renseignement) ;

- le maintien en condition opérationnelle des systèmes remplacés par le SIA, ainsi que le soutien du STC-E (Socle Technique Commun d’Echange) et du module métier logistique SILRIA (suivi de la ressource en transit).

  

Sous-action n° 32 : Communiquer - SYRACUSE III

 

 

 

 OPERATION : SYRACUSE III

Nom du PEM : SYRACUSE III

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

SYRACUSE III est un système de radiocommunications satellitaires, visant à satisfaire les besoins opérationnels des armées en matière de communications longues distances, sécurisées et résistantes à la menace de guerre électronique. Il est constitué de satellites, de stations au sol fixes, de terminaux déployables (terrestres et navals) et de modems assurant la protection des communications contre le brouillage. Les principales performances portent sur la durée contractuelle du service (12 ans), un débit total d’environ 200 Mbit/s (selon brouillage), une couverture globale du golfe du Mexique à l'Indonésie et la couverture simultanée minimum de 3 théâtres opérationnels

 

Les satellites SYRACUSE 3A et 3B permettent à la France de remplir un rôle majeur au profit de l'OTAN en tant que fournisseur de capacités de télécommunications par satellites.

 

Le maintien en condition opérationnelle du programme SYRACUSE III comprend le maintien à poste des satellites en orbite et le maintien en condition opérationnelle de l’ensemble des systèmes et équipements du segment sol.

 

II - CIBLE

 

Matériels

Initiale

Actuelle

Raison de la modification

Satellites SYRACUSE III

3

2+1

Le troisième satellite de la constellation est SICRAL 2, réalisé en coopération avec l’Italie

Stations métropolitaines et mobiles SYRACUSE III

390

368

(45 stations navales et 323 stations terrestres)

travaux de programmation en 2009

 

III - ASPECTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX

 

Segment spatial : maîtrise d'œuvre industrielle assurée par Thales Alenia Space France / sous-traitant : Thales Communications France.

Segment sol : maîtrise d'œuvre industrielle assurée par Thales Communications France.

Cette opération  génère une activité pour des PME comme ACTIA SODIELEC, IN-SNEC et Ineo Défense.

Pour honorer des accords bilatéraux, le programme national SYRACUSE III a été complété par des coopérations avec l’Italie (satellite SICRAL2 dont la maîtrise d’œuvre est assurée par Thales Alenia Space France et Telespazio Italie), le Royaume-Uni, la Belgique, l'Espagne et l'Allemagne (développements communs, secours mutuel en cas d'indisponibilité d'un satellite, location de capacités et extension de couverture).

 

IV - CALENDRIER - DATES CLES - ECHEANCIER COMMANDES-LIVRAISONS

 

4.1 - Calendrier

 

Opérations

Évènements

Dates

Références initiales

SYRACUSE III

Première capacité opérationnelle SYRACUSE 3A

décembre 2005

2004

Mise en service de SYRACUSE 3B

octobre 2006

2006

Livraison première station

décembre 2006

2006

Livraison version système SV 3.1

juillet 2009

2009

Livraison version système SV 3.2

août 2010

2010

Fin de livraison stations

2016

2015

 

4.2 - Echéancier commandes-livraisons

 

 

Opérations

C/L

Avant 2014

2014

2015

Après 2015

Cible totale

SYRACUSE III

(segment spatial)

Commandes

3

 

 

 

3

Livraisons

2

1

 

 

3

 

SYRACUSE III

(segment sol)

Commandes

367

1

 

 

368

 

Livraisons

363

3

1

1

368

 

V - ASPECTS FINANCIERS

 

5.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

OS

AOA

0

74 597 600

74 597 600

0

ACT

SYRACUSE III

0

0

0

0

 

Total

0

74 597 600

74 597 600

0

 

Les besoins de paiement 2015 de la sous-action seront couverts par des ressources du programme 762 « Optimisation de l’usage du spectre hertzien et interception et traitement des émissions électromagnétiques (ministère de la défense) » du CAS  « Gestion et valorisation des ressources tirées de l’utilisation du spectre hertzien, des systèmes et des infrastructures de télécommunications de l’État ».

 

5.2 - Autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

 

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

ACT

SYRACUSE III

55,12

0,00

55,12

16,72

 

Total

55,12

0,00

55,12

16,72

 

5.3 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

Opérations

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

OS

AOA 

82,37

 

 

51,00

20,55

2,01

0,00

8,80

82,37

 

79,92

 

17,41

33,74

18,95

4,90

4,92

79,92

 

 

74,60

 

15,93

38,63

18,31

1,73

74,60

ACT 

SYRACUSE III 

78,98

 

 

42,89

19,02

10,72

4,90

1,45

78,98

 

24,90

 

4,57

11,53

6,38

2,42

0,00

24,90

 

 

16,72

 

5,05

9,97

1,00

0,70

16,72

 

Total

161,35

104,82

91,31

115,87

105,83

86,66

31,53

17,60

357,48

 

Somme des engagements :

357,48

Somme des paiements :

357,48

 

Les principaux engagements prévus en 2015 couvrent :

- des travaux d’interface entre les porteurs (dont Barracuda et FREMM) et les dernières stations ;

- l’intégration de SICRAL2 dans le système opérationnel français ;

- le maintien en condition opérationnelle de l’ensemble du système SYRACUSE ;

- des hausses économiques.

 

Les besoins de paiement 2015 de la sous-action seront couverts par des ressources du programme 762 « Optimisation de l’usage du spectre hertzien et interception et traitement des émissions électromagnétiques (ministère de la défense) » du CAS  « Gestion et valorisation des ressources tirées de l’utilisation du spectre hertzien, des systèmes et des infrastructures de télécommunications de l’État ».

  

Sous-action n° 33 : Communiquer - Moyen d’élongation pour les communications HF interarmées et OTAN en réseau (MELCHIOR)

 

 

 

 OPERATION : Moyen d’ELongation pour les  Communications HF Interarmées et Otan en Réseau MELCHIOR

Nom du PEM : MELCHIOR

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

Le programme MELCHIOR vise à doter les forces (dont les forces spéciales) de moyens de communications hautes fréquences (HF) modernes, constitués de réseaux radio tactiques (en versions caisson, station embarquée sur véhicule ou station portable). Ces moyens permettent la diffusion des renseignements recueillis et la transmission des ordres de bout en bout, tout en garantissant l’interopérabilité avec les réseaux des armées comme des alliés dans des modes de fonctionnement discrets, protégés du brouillage et sécurisés.

Il permet des communications de très grande élongation (jusqu’à 5 000 km) pour un débit multiplié par 4 par rapport à la génération précédente. Il offre une capacité de messagerie sécurisée.

 

II - CIBLE

 

Matériels

Initiale

Actuelle

Raison de la modification

Stations MELCHIOR VS1 et VS2

1222

741

Mise en cohérence avec les décisions de la LPM 2014-2019

Rétrofit de stations VS1 en VS2

 

200

Mise en cohérence avec les travaux de programmation en 2014

* VSx : version système x

 

III - ASPECTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX

 

Maître d’œuvre industriel : Thales Communications & Sécurité.

 

IV - CALENDRIER - DATES CLES - ECHEANCIER COMMANDES-LIVRAISONS

 

4.1 - Calendrier

 

Opérations

Évènements

Dates

Références initiales

MELCHIOR

Qualification de la version système VS1.1 MELCHIOR

mai 2009

2008

Cumul de livraison des 675 stations VS1 MELCHIOR

mars 2011

2010

Cumul de livraison des 66 stations VS2 MELCHIOR

2016

2012

Le calendrier a été mis en cohérence avec le résultat de la négociation intégrant les décisions liées à la loi de programmation militaire et aux travaux de programmation 2014.

 

4.2 - Echéancier commandes-livraisons

 

Opérations

C/L

Avant 2014

2014

2015

Après 2015

Cible totale

Stations MELCHIOR VS1 et VS2

Commandes

675

66*

 

 

741

Livraisons

675

 

 

66*

741

Rétrofit stations VS1 en VS2

Commandes

 

100

100

 

200

Livraisons

 

 

 

200

200

 

 

 

 

 

* stations MELCHIOR livrées en VS2

L’échéancier a été mis en cohérence avec les travaux de programmation en 2014.

 

V - ASPECTS FINANCIERS

 

5.1 - Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2015 (en €)

 

Niveau

Libellé

Affectation sur TF

Engagement HTF

Total d'AE

CP

ACT

MELCHIOR

24 200 000

0

24 200 000

0

 

Total

24 200 000

0

24 200 000

0

 

Les besoins de paiement 2015 de la sous-action seront couverts par des ressources du programme 762 « Optimisation de l’usage du spectre hertzien et interception et traitement des émissions électromagnétiques (ministère de la défense) » du CAS  « Gestion et valorisation des ressources tirées de l’utilisation du spectre hertzien, des systèmes et des infrastructures de télécommunications de l’État ».

 

5.2 - Tableau des autorisations d’engagements sur tranche fonctionnelle (en M€)

 

Niveau

Opérations

AEANE fin 2014

Affectations 2015

Total

Engagements 2015 sur TF

ACT

MELCHIOR

6,16

24,20

30,36

7,50

 

Total

6,16

24,20

30,36

7,50

 

5.3 - Tableau des engagements et des paiements (en M€)

 

Niveau

Opérations

Engagements

Paiements

Eng restant à payer à fin 2013

Eng 2014

Eng 2015

2014

2015

2016

2017

>2017

Total

ACT 

MELCHIOR 

61,13

 

 

23,08

16,00

13,00

9,05

0,00

61,13

 

21,00

 

0,00

4,00

7,00

5,00

5,00

21,00

 

 

7,50

 

0,50

3,00

4,00

0,00

7,50

 

Total

61,13

21,00

7,50

23,08

20,50

23,00

18,05

5,00

89,63

 

Somme des engagements :

89,63

Somme des paiements :

89,63

 

Les principaux engagements 2015 couvrent la fin des rétrofits de stations VS1 et des hausses économiques.

 

Les besoins de paiement 2015 de la sous-action seront couverts par des ressources du programme 762 « Optimisation de l’usage du spectre hertzien et interception et traitement des émissions électromagnétiques (ministère de la défense) » du CAS  « Gestion et valorisation des ressources tirées de l’utilisation du spectre hertzien, des systèmes et des infrastructures de télécommunications de l’État ».

 

  

Sous-action n° 35 : Communiquer - Autres opérations

 

 

 

 OPERATION : COMMUNIQUER - AUTRES OPERATIONS

Nom dES PEM : ASTRIDE, COMCEPT, COMSAT NG, INTRACED, PR4G VS4-IP, RDIP, RIFAN, SELTIC, SSI, TELCOMARSAT

 

I - BESOINS OPERATIONNELS ET DESCRIPTION TECHNIQUE

 

Cette sous-action regroupe l’ensemble des opérations du domaine « communication » complémentaires à celles des sous actions identifiées par ailleurs. Elle concerne aussi bien les moyens de communication d’infrastructure et de théâtre que les moyens d’élongation et de desserte. Elle traite également des produits de sécurité nécessaires à la protection des informations et des échanges.

 

ASTRIDE (Accès par Satellite et par Transmission hertzienne au Réseau de zone et de l’Intranet De l’Espace de bataille)

ASTRIDE est un moyen de télécommunications (phonie et données) et de services complémentaires du réseau intégré de transmissions automatisées (RITA Valorisé). La phase 2 permettra notamment le raccordement des postes de commandement (PC) et d'abonnés fixes et mobiles. Les moyens ASTRIDE phase 2 fonctionneront avec l’ensemble des réseaux tactiques et permettront d’étendre ces capacités aux niveaux des PC de groupements tactiques interarmes (GTIA), en augmentant les élongations et les débits utilisables.

 

COMCEPT (besoins COMplémentaires en Communications d’Elongation de Projection et de Théâtre)

L’opération COMCEPT, réalisée en coopération avec l’Italie, vise à apporter aux forces un système de communication satellitaire non durci, à haut débit et à garantie d’accès, venant compléter les capacités satellitaires à moyen débit du « noyau dur » (SYRACUSE et SICRAL2) pour satisfaire les besoins des opérations en réseau. Le système COMCEPT (durée du service : de 2014 à 2029) sera constitué d’un satellite ATHENA-FIDUS comportant une charge utile italienne et une charge utile française en bande Ka/EHF, des moyens de contrôle sol associés, de stations au sol fixes et de terminaux utilisateurs déployables. La composante sol utilisateur sera issue du marché commercial de la bande Ka et intégrera également les stations de la marine nationale (rationalisation TELCOMARSAT).

 

INTRACED (Intranet classifié de défense)

INTRACED répond aux besoins opérationnels d’échange d’informations classifiées de défense dans un contexte exclusivement national (Confidentiel Défense) ou dans un contexte interconnecté avec les réseaux de l’OTAN (jusqu’au niveau Secret OTAN). Chacun des deux fédérateurs comprend environ 60 serveurs informatiques. Ce système doit pouvoir être utilisé en permanence (temps de paix, de crise et de guerre), sur le territoire métropolitain comme sur les théâtres d'opérations.

L’opération est terminée.

 

RDIP (Réseau de Desserte IP)

L’opération RDIP vise à fournir une offre de service de réseaux de desserte informatique rénovés, au standard IP, sur les emprises métropolitaines du ministère de la défense principalement affectées aux activités de l’armée de l’air. Le réseau fournira une disponibilité contractuelle garantie allant de 5 min d’indisponibilité maximale par an, pour les systèmes les plus critiques, à des garanties de temps de rétablissement équivalentes à celles des opérateurs privés pour les systèmes non critiques.

 

SSI (Systèmes de sécurité de l'information)

L’opération incrémentale SSI regroupe :

- le développement, la production et le soutien initial de produits de cybersécurité pour répondre aux besoins de protection d’informations sensibles et classifiées de défense, dont :

- les téléphones chiffrants TEOREM qui équipent les hautes autorités de l’État, les forces armées et différents ministères. Offrant un haut niveau de sécurité, ils peuvent être utilisés sur des réseaux fixes ou des opérateurs mobiles. Les derniers téléphones ont été livrés en 2013 ;

- différents types de chiffreurs ;

- l’acquisition des moyens techniques nécessaires à la cyberdéfense des systèmes du ministère, dont les moyens techniques de lutte informatique défensive (MTLID).

 

RIFAN (Réseau IP de Force Aéronavale)

RIFAN a pour objet le déploiement de réseaux intranet à bord des bâtiments de combat de la marine nationale. La première étape de RIFAN, achevée, a interconnecté les plates-formes par l’intermédiaire des moyens satellites et radio HF existants à bord des bâtiments. Dans la deuxième étape, les capacités de dessertes internes à chaque plate-forme sont accrues et les moyens radios de la gamme V/UHF sont rénovés, ce qui permet d’améliorer les capacités d’échanges tactiques. La desserte informatique à bord des bâtiments permet de véhiculer des informations jusqu’aux niveaux de classification « Confidentiel Défense » et « Secret OTAN ». L’administration de la totalité du réseau et des moyens de sécurité est possible depuis la métropole.

 

TELCOMARSAT (TELécommunications de la MARine par SATellites)

L'opération TELCOMARSAT a pour but de doter la marine nationale de moyens de communication utilisant des satellites civils (en bande Ku, C ou Inmarsat). L’opération comprend les études d’installation, la fourniture et l’intégration des équipements nécessaires aux communications par satellites civils pour les unités (bâtiments et sites à terre) et le maintien en condition opérationnelle initiale associé.

 

SELTIC

Le programme SELTIC est destiné à doter le ministère de moyens d'élaboration ou d'acquisition, de distribution, d’injection et de gestion des clés de chiffrement des systèmes.

L’opération est terminée.

 

COMSAT NG (COMmunications par SATellite de Nouvelle Génération)

L’opération COMSAT NG prendra la succession du système SYRACUSE III et fournira un système de communications militaires par satellite robuste vis-à-vis des menaces adverses (agressions informatiques, brouillage…). Elle répond aux besoins des forces en capacités de télécommunications par satellites nécessaires à l’engagement des armées et au commandement des forces déployées, sur le territoire national et dans les zones prioritaires d’intérêt définies par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013, étendues de l’Atlantique jusqu’aux Antilles. Elle assurera la cohérence avec l’existant et répondra à l’évolution du besoin et de la menace, en particulier en termes de débits, d’utilisations tactiques des stations (encombrement réduit, robustesse, facilité d’emploi…), de capacité à communiquer en mouvement (drones, porteurs terrestres et aéronautiques…) et d’interopérabilité avec l’OTAN.

Le programme PR4G VS4-IP a été clos en 2010.

 

II - CIBLE

 

Matériels

Initiale

Actuelle

Raison de la modification

ASTRIDE phase 2

130

109

Mise en cohérence avec les décisions de la LPM 2014-2019

COMCEPT - Satellite ATHENA-FIDUS

1

1

 

COMCEPT – Stations sol utilisateur

660

420

Mise en cohérence avec les décisions de la LPM 2014-2019

RDIP

106 sites

88 sites

actualisation en fonction des fermetures de bases aériennes et de la densification en points de raccordement sur les sites restants

SSI (MTLID)

12 systèmes surveillés

12 systèmes surveillés

 

RIFAN étape 2

60 bâtiments

65 bâtiments

Réduction de cible en 2011 d’un bâtiment suite au retrait de service actif (RSA) du PSP Grebe.

Ajout en 2013 de 6 bâtiments (dont 4 FREMM) suite aux travaux de programmation 2014-2019.

En 2014, décision d’abandon du TCD Siroco et ajout d’un SNLE.

TELCOMARSAT

Stations Navales et téléports

56 stations

et 4 téléports

35 stations

et 6 téléports

Ajout de 2 téléports en métropole pour raccordement d’unités aux réseaux d’infrastructure à terre.

Actualisation du nombre de stations navales suite :

- au retrait du service actif de bâtiments, (11 en 2009 et 2 en 2010) ;

- au retrait du périmètre de l’opération  de 11 Chasseurs de Mines Tripartites (CMT) en 2010 ;

- à l’ajout de 2 frégates de surveillance (FS Ventôse & Germinal) et d’une seconde antenne pour le PA CdG en 2011.

 

La cible de l’opération COMSAT NG sera définie au lancement de la réalisation.

 

III - ASPECTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX

 

ASTRIDE :

La maîtrise d’œuvre industrielle de l’opération ASTRIDE a été confiée à Thales Communications & Security.

 

COMCEPT :

Le projet COMCEPT est dimensionnant pour l'industrie spatiale française et européenne s’agissant de l’utilisation des technologies adaptées à la bande Ka.

La maîtrise d’œuvre de la composante spatiale ATHENA-FIDUS a été attribuée à Thales Alenia Space et celle du segment sol utilisateur, au groupement constitué de la société Airbus Defence and Space (ex Astrium) et de l’entreprise de taille intermédiaire ACTIA Sodielec.

 

RDIP :

L’opération RDIP est réalisée au travers d’un contrat de partenariat public privé (RDIP-Air) d’une durée de 16 ans. Le titulaire retenu est la société CIBAIR SAS, dont l’actionnariat est composé d’Alcatel-Lucent, Ineo Défense, la caisse des dépôts et Consignations (branche infrastructures) et SEIEF (South Europe Infrastructure Equity Finance). La réalisation est confiée par CIBAIR au GME composé des actionnaires industriels, à savoir Alcatel-Lucent et Ineo Défense.

 

SSI :

L’acquisition de moyens techniques pour la lutte informatique défensive (MTLID) a été confiée à Airbus Defence and Space (ex EADS CASSIDIAN).

 

RIFAN :

L’étape 2 de RIFAN a été attribuée à un groupement constitué d’Airbus Defence and Space (ex EADS CASSIDIAN), DCNS, Rohde & Schwarz.

 

TELCOMARSAT :

L’opération TELCOMARSAT a été confiée au groupement d’industriels Airbus Defence and Space (ex Astrium)/DCNS.

 

COMSAT NG :

La stratégie d’acquisition sera définie à l’issue du stade d’élaboration actuellement en cours.

 

IV - CALENDRIER - DATES CLES - ECHEANCIER COMMANDES-LIVRAISONS

 

4.1 - Calendrier

 

Opérations

Évènements

Dates

Références initiales

ASTRIDE

Notification du contrat

décembre 2009

2009

Livraison de la première version système

septembre 2014

2012

COMCEPT

Commande du satellite ATHENA-FIDUS

décembre 2009

2010

COMCEPT

Fin de livraison des stations du segment sol COMCEPT

2019

2018

RDIP

Notification du contrat