La gestion publique redonne du sens à l'action publique

Date de mise à jour 
14/10/2013

La nouvelle gestion publique, fondée sur l’autonomie et la responsabilité, redonne du sens à l’action publique, quel que soit le public concerné : agents de l'État, usagers du service public ou contribuable.

La nouvelle gestion publique fondée sur l’autonomie et la responsabilité redonne du sens à l’action publique d’un triple point de vue.

Pour les agents de l’État

La démarche de performance invite les services à définir clairement leurs objectifs. En redonnant du sens aux activités des administrations, elle enrichit les conditions d’exercice des missions des agents et les conforte dans la réalisation de celles-ci.

Elle permet de décloisonner les services de l’État : en les dotant de budgets globaux par politique publique, en mettant la logique de résultats au premier plan et en développant le dialogue de gestion, la LOLF conduit les administrations à travailler en commun pour mettre en œuvre des priorités clairement identifiées.

Elle enrichit le dialogue social en permettant aux organisations syndicales de prendre part à la discussion sur la répartition des moyens et à l’éventuel réemploi des marges dégagées. Les organisations syndicales sont davantage associées à une gestion des ressources humaines rendue plus dynamique grâce au pilotage de la masse salariale au niveau local.

Pour les usagers du service public

La LOLF favorise l’amélioration de la qualité de service : en plaçant dans la démarche de performance des objectifs de qualité de service, en donnant à l’administration une plus grande souplesse pour s’adapter aux spécificités du terrain, la LOLF permet aux services de l’État de mieux répondre aux demandes des usagers.

Pour les contribuables

La LOLF permet de dépenser mieux : en faisant confiance aux gestionnaires pour piloter leurs services avec un souci constant de la performance, la nouvelle gestion publique incite à réaliser des économies, des gains de productivité ou des redéploiements pour une meilleure efficacité de la dépense publique.