Trois types d’objectifs pour apprécier l’efficacité de l’action publique

Date de mise à jour 
11/04/2018

Pour apprécier la performance des programmes, trois axes de performance correspondant à trois points de vue sur l’action publique ont été définis. Il s’agit du point de vue du citoyen qui exprime des objectifs d’efficacité socio-économique, du point de vue de l’usager qui exprime des objectifs de qualité de service et du point de vue du contribuable qui exprime des objectifs d’efficience de la gestion.

1er type d'objectif

Des objectifs d'efficacité socio-économique (point de vue du citoyen)

Les objectifs d'efficacité socio-économique énoncent le bénéfice attendu de l’action de l’État pour le citoyen et la collectivité en termes de modification de la réalité économique, sociale, environnementale, culturelle, sanitaire…
Par exemple, dans les programmes « Police nationale » et « Gendarmerie nationale », il s'agit de suivre le taux d'élucidation des crimes et délits dans l'objectif de réduire la délinquance.

2ème type d'objectif

Des objectifs de qualité de service (point de vue de l’usager)

Ces objectifs ont pour but d’améliorer la qualité du service rendu à l'usager.
Par exemple, un objectif du programme « Accès et retour à l'emploi » est d'améliorer l'efficacité du service rendu à l'usager par Pôle emploi en tenant compte du taux de satisfaction des demandeurs d'emploi.

3ème type d'objectif

Des objectifs d'efficience de la gestion (point de vue du contribuable)

Les objectifs d'efficience de la gestion expriment les gains de productivité attendus dans l'utilisation des moyens employés. Ils rapportent l'activité des services aux ressources consommées.
Par exemple, dans le programme « Conduite et pilotage de la politique de la justice », un objectif est d'optimiser la gestion des projets immobiliers en évaluant le pourcentage de projets en retard ou encore le pourcentage de dépassement de coût.

Un équilibre nécessaire au sein de chaque programme

Afin d’atteindre une amélioration équilibrée de la performance, il importe que chaque axe de la performance soit représenté dans les objectifs retenus. Il ne servirait à rien d’avoir des politiques très bien gérées, mais inefficaces ou sans impact réel, ou d’avoir des politiques qui ont des effets positifs, mais à des coûts démesurés.
Pour chaque programme, il convient de fixer simultanément des objectifs d’efficacité socio-économique, de qualité de service et d’efficience de la gestion.