Portrait d'un grand budgétaire : Turgot

Date de mise à jour 
22/01/2019

En cette année du centenaire de la direction du Budget, la direction propose de découvrir, ou de redécouvrir, les hommes et les femmes qui ont inspiré, façonné, animé cette direction, mais également celles et ceux qui l’incarnent et la servent aujourd’hui.
Ce cycle débute avec le portait d’Anne Robert Jacques Turgot (1727-1781), ministre des Finances de Louis XVI, souvent perçu au sein de la communauté financière de l’État comme la « figure tutélaire du budgétaire ».

 

TURGOT, fondateur des finances publiques modernes

Économiste réputé, hommes des Lumières, Turgot, alors ministre de la Marine (plus gros budget du royaume) depuis peu, est promu par Louis XVI le 24 août 1774 au contrôle général des finances à l’occasion de la « Saint-Barthélemy des ministres ».
Aux finances, Turgot hérite de l’assainissement des comptes accompli par son prédécesseur, l’abbé Terray. Mais il reste un déficit de 22 millions de livres assez important pour que son prédécesseur ait recommandé la banqueroute.
Turgot veut éviter cette solution par laquelle l'État se reconnaît incapable de rembourser ses créanciers, car elle ruinerait la confiance du peuple et rendrait impossible tout nouvel emprunt. Dès l’annonce de sa nomination, il adresse ainsi par écrit au roi une lettre – profession de foi – qui pose les bases des finances publiques modernes.

 

« Réduire la dépense au-dessous de la recette », « discuter […] le degré de nécessité des dépenses proposées » et « aucune dépense nouvelle sans avoir auparavant concerté avec la Finance les moyens d’y pourvoir »

 

Le personnage de Turgot est connu des budgétaires pour sa lettre au roi Louis XVI, datée du 24 août 1774, dans laquelle il expose les mesures qui vont pouvoir financer les réformes structurelles dont le royaume a besoin : « Point de banqueroute ; point d’augmentation d’impôt ; point d’emprunts […] Pour remplir ces trois points, il n’y a qu’un moyen. C’est de réduire la dépense au dessous de la recette. » Cette politique de réduction des dépenses permet, dès 1775, de contenir le déficit et de redresser le crédit. Mais Turgot sera contraint de démissionner le 21 mai 1776, principalement en raison de ses idées réformatrices, jugées trop « libérales ».
Sa lettre demeure encore aujourd’hui une référence pour les budgétaires, car elle pose les grands principes des finances publiques modernes et de la responsabilité budgétaire.

 

Pour aller plus loin