Interview d’Amélie VERDIER sur l’avancée du chantier « modernisation du cadre budgétaire et comptable » d’Action Publique 2022, par Acteurs Publics

Date de mise à jour 
18/02/2019

La direction du Budget copilote avec la direction générale des Finances publiques (DGFiP) et la direction de la Sécurité sociale (DSS), l’un des 5 chantiers transverses d’Action publique 2022, consacré à la modernisation de la gestion budgétaire et comptable. Pour Acteurs publics, la directrice du Budget rappelle les enjeux d’un chantier qui se traduit aujourd’hui par l’allègement des contrôles budgétaires, dans la droite lignée des objectifs de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF) en 2006, qui préfiguraient l’importance de favoriser une plus grande responsabilisation des gestionnaires publics.

Amélie VERDIER rappelle la nécessaire responsabilisation des gestionnaires publics, lesquels doivent pouvoir développer leur système de contrôle interne et pratiquer le contrôle a posteriori.

Ainsi, la mise en œuvre des allègements des contrôles budgétaires amorcée en 2018 doit répondre à la trajectoire fixée par le Comité interministériel de la  transformation publique (CITP) à l’horizon 2022 : la suppression des contrôle a priori sur les dépenses courantes.

Ce changement de culture et de pratique budgétaires auprès des acteurs du contrôle nécessite bien-sûr un accompagnement auquel la direction du Budget accorde une attention toute particulière.

Interrogée sur l’image et le sens de l’action de la direction du Budget, Amélie VERDIER rappelle combien cette dernière, encore plus à l’occasion de son centenaire, réfléchit à la nature de ses missions, et à la temporalité de son action pour une plus grande efficience de la dépense publique.